Accueil News International Les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions à une entreprise iranienne pour...

Les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions à une entreprise iranienne pour son programme d’armes chimiques

15 minutes. Le gouvernement des États-Unis (USA) a imposé jeudi de nouvelles sanctions à la société iranienne Shahid Meisami Group, ainsi qu’à son directeur, pour avoir prétendument participé au programme de développement d’armes chimiques de Téhéran.

“Le développement d’armes de destruction massive est une menace pour la sécurité de vos voisins et du monde”, a déclaré le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin dans un communiqué.

“Les Etats-Unis continueront de combattre tout effort du régime iranien pour développer des armes chimiques qui peuvent être utilisées par le régime ou des groupes alliés pour faire avancer leur programme diabolique”, a-t-il ajouté.

Les États-Unis (US) ont accusé la société iranienne et son directeur, Mehran Babri, d’être liés à l’Organisation pour l’innovation et la recherche en défense de l’Iran, précédemment sanctionnée.

En conséquence, les actifs que ces entités peuvent détenir sous la juridiction américaine sont gelés. De plus, les transactions financières avec des citoyens ou des entreprises américaines sont interdites.

Dans une note parallèle, Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain, a souligné «sa préoccupation que la véritable intention du régime concernant les tests et la production d’agents chimiques dits invalidants puisse être utilisée soit pour opprimer davantage les citoyens iraniens, soit pour à des fins offensantes. “

Pression maximum

Cette nouvelle série de sanctions s’inscrit dans le cadre de la campagne «pression maximale» lancée par le président américain sortant, Donald Trump.

En septembre, les États-Unis ont déclaré unilatéralement le rétablissement de toutes les sanctions internationales contre la République islamique. Il a également menacé des membres de l’ONU qui se sont opposés à sa réimposition.

L’administration Trump a entamé une procédure devant l’ONU en août pour rétablir toutes les sanctions internationales contre l’Iran. Ils ont été levés avec l’accord nucléaire de 2015 (dont Washington s’est retiré en 2018), affirmant que Téhéran avait manqué à ses obligations.

Cependant, la majorité du Conseil de sécurité considère que les États-Unis n’ont pas le droit d’utiliser ce mécanisme. Le pays a abandonné le pacte en 2018, de sorte que l’organe de l’ONU n’a pris aucune mesure.