Accueil News International Les opposants cubains condamnent la vague de répression contre les civils à...

Les opposants cubains condamnent la vague de répression contre les civils à Cuba

Le président cubain, Miguel Díaz-Canel.  EFE / Yander Zamora / Archives Le président cubain, Miguel Díaz-Canel. . / Yander Zamora / Archives

Madrid, 4 décembre . .- L’Observatoire cubain des droits de l’homme (OCDH) a condamné ce jeudi la “vague répressive” que subit Cuba et les menaces de l’ancien président Raúl Castro et de l’actuel président cubain, Miguel Díaz-Canel, d’utiliser le “lutte armée” contre la société civile indépendante de l’île.
Dans un communiqué, l’OCDH assure que, “au milieu de la répression contre les membres du mouvement San Isidro, novembre a été le deuxième mois avec les arrestations les plus arbitraires de l’année, avec au moins 212.”
En outre, selon la note, “566 autres exactions ont été commises, principalement sur le site des maisons des militants (393), menaces, agressions, harcèlement, citations de la police, amendes, passages à tabac et harcèlement”.
“Il y a de plus en plus de mécontentement social et politique face aux actions du régime cubain et cela se traduit par plus de brutalités policières contre les militants des droits de l’homme et le grand public”, dit l’organisation.
L’OCDH alerte la communauté internationale du déploiement de troupes anti-émeute dans les rues de La Havane et des menaces à l’encontre de la population, parues dans le journal officiel du Parti communiste, Granma, sur l’utilisation de la «lutte armée» contre ceux qui protestent ou dissident. .
<< Il est très grave que le Parti communiste de Cuba, au milieu de cette vague répressive, inclue en première page l'article néfaste de la Constitution qui autorise le régime à utiliser des armes contre la population civile. Pratiquement Raúl Castro et Miguel Díaz-Canel sont posant un scénario de guerre civile pour maintenir le pouvoir, à tout prix, au lieu de faire les réformes dont Cuba a un besoin urgent », a ajouté l'organisation.
Dans cette déclaration, l’OCDH appelle la communauté internationale à condamner immédiatement la répression du gouvernement cubain et, en particulier, l’intervention politique urgente de l’Union européenne et des gouvernements espagnol et latino-américain.