L’Espagnol Albert Arenas (KTM) a remporté le titre mondial Moto3, malgré sa douzième place au Grand Prix du Portugal, ce dimanche à Portimao, dans une course remportée par son compatriote Raúl Fernández (KTM).

La course a été marquée par un incroyable retour de l’Italien Tony Arbolino (Honda), parti 27e sur la grille de départ et cinquième, lui permettant de terminer deuxième du Championnat du Monde, à seulement quatre points d’Arenas.

Pour Raúl Fernández, c’est la deuxième victoire de sa carrière et de la saison. L’Espagnol a terminé avec un avantage de près de six secondes sur l’Italien Dennis Foggia et son compatriote Jeremy Alcoba, tous deux avec Honda.

Après cette victoire, Fernández, qui partait en pole position et dominait la course de bout en bout, a terminé quatrième du classement du Championnat du Monde.

Le Japonais Ai Ogura, qui a également eu la chance de remporter le titre mondial Moto3, a terminé la course en huitième position, étant troisième du championnat du monde, également quatre points derrière Arenas.

“Pour le moment, j’ai besoin d’un peu de temps pour réaliser ce que j’ai accompli. La course se déroulait bien au début, mais ensuite mon pneu arrière s’est dégradé. Nous avons eu une belle bataille avec Tony (Arbolino)”, a déclaré Arenas, 23 ans. qui a remporté trois courses cette saison.

Arbolino avait onze points de retard sur Arenas avant la course au Portugal et se frayait un chemin jusqu’à son rival espagnol pour le titre.

– Combat entre Arenas et Arbolino –

À six tours de la fin, ils se dépassaient et même leurs vélos se touchaient.

Au final, l’Italien a terminé cinquième, ce qui a permis d’éliminer le vice-champion d’Ogura, deuxième avant la course.

Les Japonais avaient huit points de retard sur Arenas avant la course du Portugal.

Ogura avait besoin de gagner et pour l’Espagnol de ne pas finir dans les trois premiers. Au final, l’un était huitième et l’autre douzième, la pire position de l’Espagnol cette saison dans les courses qu’il a pu terminer.

Le triomphe final d’Arenas permet à l’Espagne d’avoir un deuxième champion du monde cette saison, après que le majorquin Joan Mir ait été sacré il y a une semaine en MotoGP.

Arenas avait remporté les deux premiers grands prix de l’année, le Qatar et l’Espagne, pour ensuite s’imposer au cinquième tour, en Autriche, sans répéter la victoire dans les dix autres.

Personne n’a remporté autant de courses que le Catalan cette saison, en remportant une de plus que l’Espagnol Raúl Fernández et Jaume Masiá et l’Italien Celestino Vietti.

Après avoir débuté en 2014 en Moto3, Arenas avait une neuvième place au Championnat du monde 2018 comme meilleur résultat.

Chez les constructeurs, Honda a remporté le titre, devant KTM.

jld / psr