Accueil News International L’OEA appelle l’Équateur à résoudre ses revendications électorales en vertu de la...

L’OEA appelle l’Équateur à résoudre ses revendications électorales en vertu de la loi

A l'image du chef de la mission d'observation de l'OEA pour les élections en Equateur, la Panaméenne Isabel de Saint Malo.  EFE / Santiago Fernández / Archives A l’image du chef de la mission d’observation de l’OEA pour les élections en Equateur, la Panaméenne Isabel de Saint Malo. . / Santiago Fernández / Archives

Quito, 21 février . .- La Mission d’observation électorale (MOE) de l’Organisation des États américains (OEA) a appelé ce dimanche les autorités équatoriennes à résoudre les réclamations en vertu de la loi et à procéder au respect du calendrier électoral.
Dans une déclaration, l’organe interaméricain a rendu compte de l’analyse et des recommandations d’un rapport préliminaire de la mission d’observation, qui vient à la lumière des heures après que le Conseil électoral national de l’Équateur (CNE) a officiellement proclamé les résultats des élections générales de le 7 février dernier.
Dirigée par l’ancienne vice-présidente du Panama Isabel de Saint Malo, la Mission “appelle les autorités électorales à résoudre ces réclamations dans le strict respect de la loi et à respecter le calendrier électoral”.
Dans son document, la MOE détaille de manière préliminaire ce qui a été observé depuis le début de son déploiement le 14 janvier, jusqu’à l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle.
“Le but du rapport est de contribuer au renforcement des processus électoraux en Équateur et contient une série de recommandations que la Mission juge pertinentes à mettre en œuvre face au deuxième tour, qui se tiendra le 11 avril prochain”, le texte lit.
Il confirme que les résultats officiels publiés par le corps électoral sur la base de 100% des voix comptées, placent le candidat correista Andrés Arauz et le conservateur Guillermo Lasso au second tour présidentiel.
Il “prend note” également qu’après notification des résultats, les sujets politiques “insatisfaits” ont la possibilité de former des recours administratifs et juridictionnels, à condition qu’ils aient des preuves d’incohérences et d’irrégularités et que leurs demandes soient conformes à la loi. actuel”.
La Mission indique qu’elle retournera dans le pays andin pour observer le développement du deuxième tour des élections présidentielles, après quoi elle prévoit de présenter un rapport final au Conseil permanent de l’OEA.
Selon le CNE, Arauz, de l’alliance Unión por la Esperanza, a obtenu 32,72% des voix (3033753), tandis que Lasso, du mouvement Creando Oportunidades (CREO), a obtenu 19,74% (1830 045 voix), et le candidat du Pachakutik le mouvement indigène, Yaku Pérez, a atteint 19,39% (1 797 445).
Selon les résultats officiels, Lasso a finalement dépassé en nombre Pérez, qui pendant plusieurs jours a gardé la tête du scrutin, qui a depuis le début maintenu Arauz comme vainqueur au premier tour.
Pérez, qui a dénoncé être victime de fraude, a participé ce week-end à une marche qui avance du sud du pays vers Quito, où il compte arriver mardi pour exiger la transparence du processus électoral.
La mobilisation a été appelée pour exiger le recomptage de tous les votes dans la province de Guayas, et 50% dans 16 autres, et sera également appuyée par des représentants des syndicats et d’autres organisations sociales.