Le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), Jens Stoltenberg, a annoncé lundi qu’il avait invité le président élu des États-Unis, Joe Biden, à un sommet du bloc militaire après son investiture, prévue le 20 janvier.

“La date exacte n’a pas encore été décidée, mais ce sera un sommet de l’OTAN. Et bien sûr, tous les dirigeants de l’OTAN seront présents”, a déclaré Stoltenberg, qui espère que la réunion aura lieu à Bruxelles au début de l’année prochaine.

“J’ai invité le président élu Joe Biden à un sommet de l’OTAN à Bruxelles au début de l’année prochaine”, a-t-il déclaré.

Les relations entre Washington et l’OTAN ont connu des difficultés après que le président américain Donald Trump a annoncé la décision de réduire le contingent de son pays en Afghanistan, une mesure qui a surpris les alliés à Bruxelles.

Selon Stoltenberg, la mission de l’OTAN en Afghanistan compte actuellement environ 11 000 soldats et plus de la moitié d’entre eux ne sont pas américains.

“La mission se poursuivra malgré le retrait des forces américaines … mais il y aura des décisions difficiles à prendre en 2021 si les talibans ne respectent pas leurs engagements”, a déclaré Stoltenberg.

«Nous n’avons aucune garantie que les pourparlers de paix aboutiront et nous serons confrontés à un dilemme.

D’une part, l’alliance se retirerait d’Afghanistan et le pays “court le risque de devenir un nouveau sanctuaire pour les terroristes qui mènent des opérations contre nous”, a-t-il dit.

L’autre option est que l’OTAN reste en Afghanistan “avec une nouvelle mission, mais sera confrontée au risque réel des combats”.

Selon Stoltenberg, “Biden est un grand partisan de l’OTAN. Il connaît bien l’alliance et c’est bon pour nous.”

fmi / ahg / pc