Joueur de tennis Andy Murray avant le match contre le Suisse Stan Wawrinka, Roland Garros, Paris, France, 27 septembre 2020. REUTERS / Charles Platiau Joueur de tennis Andy Murray avant le match contre le Suisse Stan Wawrinka, Roland Garros, Paris, France, 27 septembre 2020. REUTERS / Charles Platiau

14 janvier (.) – L’ancien numéro un mondial du tennis Andy Murray a été testé positif au coronavirus et sa participation à l’Open d’Australie du mois prochain est mise en doute, ont rapporté jeudi les médias locaux.

Murray, 33 ans, auto-isolé et en bonne santé, a reçu une invitation à jouer dans le tableau principal du premier Grand Chelem de l’année à Melbourne et espère toujours participer au tournoi, ont ajouté les rapports.

Cependant, cela pourrait s’avérer difficile car les joueurs et les arbitres devront arriver en Australie pendant une fenêtre de 36 heures à partir de jeudi et devront purger un isolement obligatoire de 14 jours.

Les joueurs, qui pourront passer cinq heures hors de leur chambre pendant la quarantaine pour s’entraîner, joueront ensuite des matchs d’échauffement au Melbourne Park à partir du 31 janvier, avant le début de l’Open d’Australie le 8 février.

L’organisateur du tournoi Tennis Australia n’était pas immédiatement disponible pour commenter la situation. Murray est actuellement classé 123e au classement mondial.

Murray, triple champion du Grand Chelem, s’est retiré de l’Open de Delray Beach, qui avait lancé la saison en Floride plus tôt ce mois-ci, pour réduire le risque de contracter le COVID-19.

Le joueur de tennis écossais a subi une opération à la hanche début 2019, mais est revenu pour remporter le titre à Anvers neuf mois plus tard.

Il a raté la majeure partie de la saison 2020 en raison de complications avec sa hanche et a eu du mal à retrouver la forme à son retour de la pause COVID-19, subissant une défaite au deuxième tour de l’US Open avant de tomber dans le Roland Garros premier tour.

(Reportage de Kate Holton à Londres et Sudipto Ganguly à Mumbai; édité en espagnol par Carlos Serrano)