Accueil News International Pour ne pas avoir payé la TVA, la SFP a disqualifié et...

Pour ne pas avoir payé la TVA, la SFP a disqualifié et infligé une amende de 110 millions de pesos à un ancien fonctionnaire de l’AICM

Les vols retardent le départ des personnes et créent des embouteillages à l'AICM (Photo: Mario Jasso / Cuartoscuro) Les vols retardent le départ des personnes et créent des embouteillages à l’AICM (Photo: Mario Jasso / Cuartoscuro)

Le ministère de la Fonction publique (SFP) a infligé une amende à Claudia Alanís Pacheco, ancienne directrice adjointe des obligations fiscales à Mexico City Airport Services, SA de CV, pour avoir occasionné des surtaxes dans le paiement des taxes à l’aéroport international de la ville de Mexico (AICM).

Selon la SFP, entre 2015 et 2016, l’ancien fonctionnaire a payé de manière improvisée la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) générée par la redevance d’utilisation de l’aéroport facturée par l’AICM à tous les passagers et dont les ressources étaient gérées par une fiducie.

“Le paiement hors délai a généré des mises à jour et des surtaxes qui ont entraîné des dommages aux actifs de l’AICM dépassant 100 millions de pesos”, a déclaré l’agence Libération.

Les irrégularités ont été détectées à partir d’un audit dont le suivi par le gouvernement fédéral a conduit à sanctionner les infractions administratives commises pendant le mandat de six ans d’Enrique Peña Nieto.

(Capture d'écran: Twitter) (Capture d’écran: Twitter)

L’Organisme de Contrôle Interne (OIC) de Servicios Aeroportuarios de la Ciudad de México, SA de CV a statué qu’elle avait été disqualifiée pendant 10 ans de travailler dans le secteur public et lui a infligé une amende de 110, 323, 810 pesos.

Dans la déclaration, la responsable de la fonction publique, Irma Eréndira Sandoval Ballesteros, a assuré qu’il s’agissait de l’une des amendes compensatoires les plus élevées de l’histoire récente.

Nous ne permettrons pas que les mauvaises pratiques reviennent au gouvernement mexicain

En outre, il a rappelé que «pour la fonction publique actuelle, l’inspection est un élément essentiel pour prévenir, détecter, punir et éradiquer les irrégularités, c’est pourquoi elle représente un exercice véritablement complet qui contribue à l’amélioration de la gestion publique et de la vie quotidienne des le peuple. ».

Un officiel de Pemex est interdit pendant 10 ans

Luis Galvan Arcos (Photo: Spécial) Luis Galvan Arcos (Photo: Spécial)

Il y a moins d’un mois, la SFP a annoncé que rejeté et désactivé pour 10 ans occuper une charge publique Un officiel de Petróleos Mexicanos (Pemex), pour avoir été prétendument impliqué dans la soi-disant «Maître escroc“, Un schéma de détournements de ressources qui a eu lieu pendant le mandat présidentiel de l’ancien président du PRI, Enrique Peña Nieto (2012-2018).

Bien que la SFP n’ait pas donné le nom de la personne sanctionnée dans le Libération qu’il a publié sur ses réseaux sociaux, il s’agit de Luis Manuel Galvan Arcos, qui est arrivé à Pemex en 1997 et a jusqu’à récemment travaillé comme Responsable de l’exploitation et du contrôle financier des projets industriels et de la logistique, au sein du département Corporate Finance de la société parapublique.

Et c’est que, entre les années 2013 à 2016, Galván Arcos Il a “omis de déclarer” deux comptes bancaires dans son état financier qui étaient au nom de votre conjoint et qu’ils avaient 3 261 176,52 pesos.

Il convient de mentionner que pendant cette période, le fonctionnaire était Responsable de la gestion des approvisionnements et des services administratifs dans les régions maritimes; bien qu’à la fin de l’administration précédente, il a occupé la gestion des relations opérationnelles interrégionales avec les filiales d’exploration et de production.

PHOTO DE FICHIER.  Le logo Pemex est affiché à l'occasion du 80e anniversaire de l'expropriation de l'industrie pétrolière mexicaine, au siège du géant pétrolier public à Mexico.  16 mars 2018. REUTERS / Edgard Garrido. PHOTO DE FICHIER. Le logo Pemex est affiché à l’occasion du 80e anniversaire de l’expropriation de l’industrie pétrolière mexicaine, au siège du géant pétrolier public à Mexico. 16 mars 2018. REUTERS / Edgard Garrido.

L’agence a expliqué que, par cette “omission”, Galván Arcos avait violé l’article 8, section XV, de la loi fédérale sur les responsabilités administratives des fonctionnaires, en vigueur au moment des faits.

De plus, il a indiqué que la sanction résulte d’un procédure prudente sanction administrative, initiée par la Direction générale des responsabilités et de la vérification des actifs.

«Tout au long de la procédure, l’autorité administrative a respecté la présomption d’innocence et garanti le droit à une audition de l’ancien fonctionnaire sanctionné; cependant, il ne pouvait pas justifier pourquoi il ne déclarait pas les instruments bancaires indiqués », indique le communiqué.

PLUS SUR D’AUTRES SUJETS:

Critiques et contradictions: c’était l’interview tendue qui aurait déclenché la guerre entre AMLO et Carlos Loret de Mola Ils ont retrouvé le cadavre d’un lion d’Afrique dans les rues de la mairie d’Iztapalapa Six sont morts dans un quartier lié à l’Union Tepito où Mazahua les enfants auraient été démembrés