image-infobae

L’une des options qui a été soulevée pour la reprise économique face à la crise économique causée par la pandémie de coronavirus est l’adoption de l’una économie circulaire du carbone, approche qui a été faite principalement pour les nations qui font partie du groupe des G-20.

Cette proposition a été faite Salman bin Abdelaziz, Roi de Arabie Saoudite et qui a dirigé cette année les réunions du G-20, a demandé que cet engagement soit assumé lors de l’élaboration d’un programme alors que l’économie continue de se développer, ce qui implique réduction des émissions, réutilisation, recyclage, élimination.

Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), indique que l’économie circulaire pourrait réduire 99% des déchets de certains secteurs industriels et 99% de leurs émissions à effet de serre, qui collabore à la protection de l’environnement et à la lutte contre le changement climatique. Ce qui est réalisé avec le recyclage, la réutilisation et la remise à neuf des produits.

Ce qui précède fait également référence à la modification de la façon dont il est produit et consommé. Adriana Zacarías, la coordinatrice régionale de l’efficacité des ressources pour l’Amérique latine et les Caraïbes d’ONU Environnement, a expliqué au portail des Nations Unies que «le modèle est basé sur une économie linéaire d’extraction-production-consommation-déchets. Ce que nous voulons, c’est passer à une économie circulaire dans laquelle nous devons fermer les cycles de production et maintenir un flux constant de ressources naturelles».

Le roi d'Arabie saoudite, Salman bin Abdelaziz, a proposé l'application d'économies circulaires (Photo: EFE / Sergei Chirikov / File) Le roi d’Arabie saoudite, Salman bin Abdelaziz, a proposé l’application d’économies circulaires (Photo: . / Sergei Chirikov / File)

D’autre part, il y a la création d’emplois, selon la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes, l’amélioration de l’efficacité et de la durée de vie utile des matériaux dans notre région conduirait à la création de cinq millions d’emplois.

Le rapport 2019 sur l’écart de circularité indique que seuls 9% des économies sont circulaires. Harald Friedl, PDG de Circle Economy, souligne que les pays se sont concentrés uniquement sur les énergies renouvelables mais ont laissé de côté l’économie circulaire, qui, en repensant les chaînes d’approvisionnement, aurait un impact sur la croissance en rendant les économies plus efficaces, a cité le porta Compromiso Empresarial.

Un autre impact de l’adaptation de ce type de dynamique dans l’économie, a-t-il indiqué, “Ils réduisent non seulement les émissions, mais aussi les inégalités sociales et il favorisera une croissance à faible émission de carbone ».

En Arabie saoudite, ils ont des initiatives qui leur ont permis de réduire les émissions de carbone et de transformer les sources d’énergie renouvelables. Salman bin Abdelaziz a souligné que d’ici 2030, 50% de l’électricité sera le produit de l’énergie solaire et éolienne dans ce pays.

L'énergie éolienne et solaire sera la base de la production d'électricité en Arabie saoudite (Photo: Reuters) L’énergie éolienne et solaire sera la base de la production d’électricité en Arabie saoudite (Photo: .)

Les pays du G20 promeuvent l’énergie durable en tant qu’avenir et pilier de la reprise économique après la grave crise provoquée par le COVID-19.

Le G20 est composé de l’Allemagne, l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, le Royaume-Uni, la Russie, l’Afrique du Sud, la Turquie et la Union européenne.

Outre l’Espagne, pays invité permanent, la Suisse, la Jordanie et Singapour ont également été invités à participer cette année.

Avec des informations d’..

PLUS SUR CE SUJET:

“Il nous a été utile d’abandonner les recettes néolibérales”: AMLO a parlé au G20 de sa stratégie pour faire face à la crise due au Covid-19

“Cela permettra à toutes les nations de surmonter cette période douloureuse”: AMLO a proposé au G20 d’éliminer la dette envers les pays les plus pauvres

Les dirigeants du G20 se sont engagés à financer des vaccins contre les coronavirus pour les pays pauvres

Le G20 s’engage à répondre aux «besoins financiers» du vaccin covid-19