Accueil News International Sans immunité et uniquement pour échanger des informations: AMLO cherche à restreindre...

Sans immunité et uniquement pour échanger des informations: AMLO cherche à restreindre les fonctions des agents étrangers après l’arrestation de Cienfuegos

Photo: Cuartoscuro / AP / Bloomberg Photo: Cuartoscuro / AP / Bloomberg

Le Mexique veut restreindre les activités des agents étrangers, après l’arrestation d’un ancien général de haut rang à Los Angeles a généré des tensions diplomatiques avec les États-Unis. Les mesures proposées pourraient mettre en danger les opérations de l’Agence antidrogue avec les informateurs mexicains.

Le président Andrés Manuel López Obrador a adressé un projet de loi aux sénateurs pour modifier la loi sur la sécurité nationale afin d’aider à réglementer la présence d’agents étrangers au Mexique pour agir dans le cadre de la coopération bilatérale, a déclaré Ricardo Monreal, chef du parti de López Obrador au Sénat. Sur Twitter.

Selon un résumé sur le site Web personnel de Monreal, La proposition vise à réglementer les activités des services répressifs étrangers au Mexique. Cela limiterait les agents étrangers à mener des activités de liaison pour l’échange d’informations avec les autorités mexicaines. Les agents étrangers ne bénéficieraient pas de l’immunité pour les crimes ou pour avoir dépassé les limites de leur autorité.

REUTERS / Henry Romero / REUTERS / Henry Romero /

Les propositions réglementeront “Une plainte de longue date concernant la présence et la participation d’agents étrangers au Mexique”, Monreal a déclaré sur son compte Twitter officiel.

Ils forceraient les agents à livrer toute information qu’ils recueillent auprès du gouvernement et produisent un rapport mensuel sur ce qu’ils ont fait. Il faudrait également que les autorités mexicaines locales ou Les employés fédéraux informent le gouvernement de toute réunion ou appel téléphonique avec des agents étrangers.

“Le recrutement d’informateurs peut s’arrêter brusquement, ce qui serait plus dommageable pour le Mexique que pour les États-Unis”, Mike Vigil, ancien chef des opérations internationales de la DEA, a déclaré dans une interview. “Nous avons une excellente plateforme d’informateurs au Mexique. Plusieurs fois, nous menons des opérations avec des représentants du gouvernement mexicain. Nous ne procédons pas à l’arrestation, nous travaillons sous couverture en coordination et sous les auspices des forces de sécurité. Tout cela s’arrêterait. “

Photo: Présidence du Mexique. Photo: Présidence du Mexique.

L’administration López Obrador a été prise par surprise lorsqu’un ancien ministre de la Défense, Le général Salvador Cienfuegos, a été arrêté aux États-Unis pour trafic de drogue et blanchiment d’argent. Le ministre des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, a déclaré que les États-Unis avaient violé un pacte de 1992 qui exigeait que le Mexique soit informé de l’enquête, et que la nation a donc menacé de couper la coopération avec les États-Unis.

Les États-Unis ont par la suite rejeté sa plainte contre Cienfuegos, lui permettant de retourner dans son pays d’origine. Les procureurs ont déclaré dans un dossier que des considérations sensibles et importantes de politique étrangère l’emportaient sur l’intérêt du gouvernement à poursuivre les poursuites.

L’amendement proposé a «iimplications pour la sécurité nationale, compte tenu du risque de violations de la souveraineté et de l’ordre constitutionnel », selon son site Internet.

  EFE / Archive . / Archive

Initiative avec projet de décret qui ajoute diverses dispositions de la loi sur la sécurité nationale

Objectifs:

1. Réglementer les activités de liaison pour l’échange d’informations avec les autorités mexicaines élaborés par des agents étrangers dans le cadre des accords de coopération bilatérale et des programmes signés par l’État mexicain en matière de sécurité, et qui contribuent à préserver la sécurité nationale.

2. Établir la définition des agents étrangers, afin de préciser qu’il s’agit de fonctionnaires étrangers exerçant des fonctions de police dans leur pays d’origine, l’inspection ou la surveillance des lois et autres dispositions de nature technique ou réglementaire spécialisée.

3. De souligner que, dans le cadre de la coopération internationale, les ambassades et missions étrangères accréditées dans le pays doivent Rapporter par l’intermédiaire du Ministère des relations extérieures les faits dont ils ont connaissance dans l’exercice des fonctions découlant des accords et programmes de coopération bilatérale signés par l’État mexicain en matière de sécurité et qui contribuent à préserver la sécurité nationale.

Dans un ou deux jours, le général à la retraite, Salvador Cienfuegos, arrivera au Mexique en tant que citoyen libre (Photo: Spécial) Dans un ou deux jours, le général à la retraite, Salvador Cienfuegos, arrivera au Mexique en tant que citoyen libre (Photo: Spécial)

Quatre. Établir que les agents étrangers peuvent être autorisés à entrer temporairement sur le territoire national pour l’échange d’informations, dans le cadre des accords et programmes de coopération bilatérale signés par l’État mexicain en matière de sécurité et qui contribuent à préserver la sécurité nationale.

5. Règle que les fonctionnaires des entités fédératives, des communes et des démarcations territoriales de Mexico doivent soumettre un rapport écrit aux secrétaires des relations extérieures et de la sécurité et de la protection des citoyens, dans les trois jours suivant la tenue de toute réunion, échange d’informations, appels téléphoniques ou communications avec des agents étrangers.

6. Limiter la performance des agents étrangers uniquement au développement d’activités de liaison pour l’échange d’informations avec les autorités mexicaines, au regard des dispositions de l’accréditation qui avait été délivrée en leur faveur.

REUTERS / Jane Rosenberg REUTERS / Jane Rosenberg

sept. Établir l’obligation pour les agents étrangers d’informer les autorités mexicaines des informations qu’ils recueillent dans l’exercice de leurs fonctions, par l’intermédiaire du Ministère des relations extérieures, et de soumettre aux secrétaires des relations extérieures et de la sécurité et de la protection des citoyens un rapport mensuel sur les questions relatives aux accords de coopération bilatérale.

8. Il est proposé que les agents étrangers ne bénéficient d’aucune immunité en cas de crime ou d’infraction ou de violation des dispositions réglementaires interdisant aux étrangers d’exercer des fonctions réservées aux autorités mexicaines.

9. Établissez un Groupe de sécurité de haut niveau, en tant qu’organe auxiliaire du Conseil national de sécurité, pour l’attention et la gestion des accords, des programmes et des questions de coopération stratégique.

10. Établissez un Groupe de coordination opérationnelle, en tant qu’organe auxiliaire du Conseil national de sécurité, chargé de coordonner et de superviser l’exécution des accords de coopération, programmes, actions ou accords signés par l’État mexicain en matière de sécurité, et qu’ils contribuent à la préservation de la sécurité nationale, les agences de sécurité des pays étrangers étant déterminées par le Groupe de sécurité de haut niveau.

Avec des informations de Bloomberg

PLUS SUR CE SUJET:

López Obrador a fait pression sur les États-Unis pour libérer le général Cienfuegos: WSJ

L’affaire Cienfuegos: le grand test du système judiciaire mexicain

Salvador Cienfuegos: ce que dit ou non le général sera essentiel