Accueil News International Sergio Pérez gagne dans le chaos de Sakhir, 1er triomphe en F1

Sergio Pérez gagne dans le chaos de Sakhir, 1er triomphe en F1

SAKHIR, Bahreïn (AP) – Sergio Pérez a maintenu son sang-froid dans le chaos dimanche pour sortir victorieux d’un divertissant Grand Prix de Sakhir, le tout premier triomphe du Mexique en Formule 1.

La victoire de Pérez est survenue lors de sa 190e carrière dans l’élite du sport automobile.

Le pilote Racing Point a franchi la ligne d’arrivée avec 10,5 secondes d’avance sur la Renault d’Esteban Ocon et 11,9 secondes d’avance sur son coéquipier Lance Stroll.

“Je suis sans voix”, a déclaré Perez. “J’espère que je ne rêve pas. J’ai rêvé de ce moment pendant tant d’années qu’il m’a fallu 10 ans. C’est incroyable.”

Pérez est monté sur le podium pour faire résonner l’hymne mexicain en F1 pour la première fois en plus d’un demi-siècle.

C’est le deuxième mexicain à triompher dans la catégorie. Pedro Rodríguez remporte des victoires au GP d’Afrique du Sud en janvier 1967, au volant d’une Cooper-Maserati, puis au GP de Belgique en juin 1970, en compétition pour le BRM.

«Checo» Pérez n’est même pas garanti sa participation à la prochaine saison de F1 après avoir été remplacé par Sebastian Vettel.

“Je veux continuer”, a déclaré Pérez. “Si je ne peux pas être sur la grille l’année prochaine, je serai en 2022.”

George Russell a cherché une victoire sensationnelle à ses débuts avec Mercedes jusqu’à ce que son équipe fasse une énorme erreur en l’appelant avec Valtteri Bottas pour un autre ravitaillement alors que la voiture de sécurité roulait sur la piste avec 25 tours à compléter.

Le ravitaillement de Russell était un peu lent, mais rien comparé à Botts, qui a attendu 27 secondes angoissantes alors que les mécaniciens avaient du mal à régler correctement sa roue avant gauche. Remarquablement, Russell a été rappelé aux stands parce que l’équipe l’avait équipé d’un mélange mixte de pneus.

C’était un oubli inhabituel de la part de Mercedes, une équipe qui domine la F1 depuis 2014, monopolisant tous les titres des pilotes et constructeurs.

Malgré l’erreur, le Britannique Russell a brillamment rallié la cinquième à la deuxième place, se rapprochant de Pérez lorsque son pneu arrière a crevé à huit tours de la fin.

Pérez, qui a fait ses débuts en 2011, s’est retrouvé avec un chemin clair vers la victoire et est monté sur le podium pour la dixième fois. Ocon l’a fait pour la première fois.

Le Mexicain a célébré après le dénouement amer de la semaine dernière sur la même scène. Il a dû abandonner trois tours à la fin du GP de Bahreïn alors qu’il était sur le point d’être dans le top trois.

Russell a terminé neuvième et Bottas huitième dans ce qui a été une nuit humiliante pour Mercedes, qui se trompe rarement. Le changement de pneu illégal de Russell a fait l’objet d’une enquête par les commissaires après la fin de la course.

Russell a un contrat avec Williams, mais a remplacé Lewis Hamilton alors que le septuple champion du monde se remet du coronavirus. Hamilton, qui a certifié le titre le mois dernier, reste dans le doute pour le GP d’Abu Dhabi, le dernier de la saison.

La course a dû être interrompue par une chute dans le premier tour causée par la Ferrari de Charles Leclerc qui, essayant de ne pas rester à la traîne au départ, a fini par toucher la voiture de Pérez. Cela a poussé le Red Bull de Max Verstappen à s’ouvrir pour éviter l’impact avec Pérez, et il a fini par s’écraser contre le mur de protection, tout comme Leclerc.

“Je ne comprends pas pourquoi ils doivent être si agressifs”, a déclaré un Verstappen exaspéré.

Leclerc a accepté la responsabilité de ce qui s’est passé. “S’il y a un coupable, c’est bien moi”, a déclaré le monage qui devra purger une pénalité de trois positions sur la grille pour la prochaine course.

Devant, Russell a pris un départ imbattable de la deuxième place et a dépassé Bottas, qui avait pris la pole.

Le Brésilien Pietro Fittipaldi (Haas) a terminé 17e à ses débuts en F1, remplaçant le Français Romain Grosjean, qui la semaine dernière a miraculeusement émergé vivant après un accident dans lequel sa voiture a pris feu.

Jack Aitken a remplacé Russell à Williams et a terminé 16e à ses débuts.

Les pilotes ont repris la course sur le circuit international de Sakhir, mais sur une piste extérieure plus petite, avec une distance de 3,5 kilomètres (2,2 miles) au lieu de 5,4 km (3,3 miles), et avec 87 tourne au lieu de 54.

Au milieu de la course, Russell devançait Bottas et semblait prêt pour la victoire.

Mais le drame ne faisait que commencer.

Avec 26 tours à faire, Bottas a réduit l’avance de Russell juste au moment où la voiture de sécurité est entrée parce que l’aileron avant d’Aitken s’était détaché.

Malgré une avance de 1-2 en course, Mercedes a appelé ses deux pilotes pour un deuxième changement de pneu et pour profiter de la présence de la voiture de sécurité. Ils ont paniqué et ont mis les mauvais pneus sur la voiture de Russell et il a fallu une éternité pour installer celui sur la roue avant gauche de Bottas.

La décision a permis à Pérez de s’emparer de la première place.

Irrité par ce qui s’est passé, Russell a prononcé un mot retentissant lorsque son ingénieur de course lui a dit que les pneus étaient trop rapides.

Après la sortie de la voiture de sécurité au tour 70, Russell a laissé Bottas derrière avec une bonne manœuvre et a également dépassé Stroll et Ocon, le tout avec une audace que Hamilton aurait admirée.

Il lui reste 13 tours pour rattraper Pérez, en tête de seulement 3,5 secondes. Quelques tours de plus, la marge était de 2,5 secondes jusqu’à ce que la crevaison du pneu gâche les efforts de Russell.

Pérez s’est retrouvé ravi, demandant à l’équipe de s’assurer que son fils regardait la course à la télévision.

«La voiture était comme une limousine», résume le Mexicain.