Accueil News International Un Bayern en basse heure rencontre une Lazio excitée en Ligue des...

Un Bayern en basse heure rencontre une Lazio excitée en Ligue des champions

Deux matchs consécutifs sans victoire et l’alerte retentit au Bayern Munich. Impérial ces derniers mois, le géant bavarois traverse une petite crise juste au moment d’entamer la phase décisive de la Ligue des champions, mardi (20h00 GMT) à Rome contre la Lazio en huitièmes de finale aller.

Un faux pas du champion actuel signifierait un tremblement de terre sur la planète du football. Le géant bavarois n’a pas perdu 17 matches dans la compétition principale (16 victoires, 1 nul), un record absolu.

Et dans les trois éditions précédant sa victoire 2020, il a été éliminé à chaque fois par le futur vainqueur (Real Madrid en 2017 et 2018, Liverpool 2019).

Samedi, le leader de la Bundesliga faisait match nul 1-1 à Francfort, cinq jours après avoir également égalisé à domicile (3-3) contre l’humble Arminia Bielefeld. Leur avance sur Leipzig (2e) est réduite à deux points.

“Nous donner cinq points en une semaine, c’est beaucoup pour le Bayern et pas ce à quoi on s’attend”, a déclaré samedi le patron du club Karl-Heinz Rummenigge, rappelant qu’à Munich, seule la victoire vaut la peine.

– Blessures et coronavirus –

Les champions d’Europe ont des excuses. Fatigue le premier. Le match de Rome sera le 13 à partir du 1er janvier et le voyage au Qatar à la mi-février pour remporter la Coupe du monde des clubs semble avoir pesé sur le physique des joueurs, y compris une nuit complète d’attente à l’aéroport de Berlin en raison d’un retard.

Puis l’absence d’acteurs clés. Benjamin Pavard et Thomas Muller, positifs pour le coronavirus, sont en quarantaine. Serge Gnabry, Corentin Tolisso et Douglas Costa sont blessés, donc aucun ne peut être contre la Lazio.

Samedi à Francfort, l’entraîneur bavarois Hansi Flick a dû reconstruire son onze. L’arrière droit, qui occupe normalement Pavard, est allé à Niklas Sule, un défenseur central régulier. Au milieu jouait l’Espagnol Marc Roca, qui n’avait guère eu de rôle de premier plan depuis son arrivée cette saison.

Et le Camerounais Eric Choupo-Moting, un avant-centre régulier, a joué le milieu offensif pour remplacer Muller.

«Nous avons passé des journées mouvementées, il ne faut pas oublier, nous sommes des êtres humains. Au niveau des absences, c’est un peu compliqué en ce moment, mais la saison est longue et quand tout le monde reviendra, nous irons dans le bon sens, “résume Flick.

– Talon d’Achille: défense –

L’élimination en janvier en Coupe d’Allemagne contre une équipe de seconde classe, Holstein Kiel, a rappelé que malgré leurs trophées historiques “ sextuple ” (Ligue-Coupe-Champions-Super Coupe d’Allemagne-Super Coupe d’Europe-Coupe du Le géant bavarois est vulnérable.

Pour découvrir son talon d’Achille, il suffit de regarder les statistiques: 31 buts encaissés en 22 matchs du championnat, la défense la plus vulnérable du Top-7 de la compétition, à égalité avec celle du Borussia Dortmund.

La puissance du champion d’Europe réside dans son attaque, avec l’impressionnant Robert Lewandowski, meilleur buteur de la dernière Ligue des champions (15 buts), mais auteur de seulement trois buts en phase de groupes de cette édition.

C’est sans aucun doute le meilleur moment pour la Lazio pour tenter de frapper le gros coup en huitièmes de finale. Une victoire ou un nul pour les Romains serait la première fois que Flick a disputé trois matchs sans victoire en 70 matchs sur le banc bavarois.

cpb / pm / psr