La décision de YouTube est intervenue après que Facebook a annoncé qu’il suspendait le compte de Trump «indéfiniment» et que Twitter l’a mis fin définitivement après les événements du Capitole.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur e-mail Partager sur WhatsApp

La société a indiqué dans des déclarations à la chaîne de télévision américaine CNN qu’elle réexaminerait sa décision dans un délai d’une semaine et a confirmé la suppression de la vidéo susmentionnée, au milieu des actions contre les comptes de Trump sur les réseaux sociaux après l’agression de la semaine dernière. au Capitole par un groupe de ses partisans.

YouTube a annoncé mardi la suspension de la chaîne du président des États-Unis, Donald Trump, pour une durée minimale d’une semaine, considérant qu’une des vidéos publiées récemment incitait à la violence, sans donner plus de détails à ce sujet.

“Après un examen attentif et à la lumière des préoccupations concernant le potentiel de violence, nous avons supprimé le nouveau contenu publié sur la chaîne de Trump et lancé une” grève “pour violation de nos politiques d’incitation à la violence”, a-t-il déclaré.

La société a indiqué dans des déclarations à la chaîne de télévision américaine CNN qu’elle réexaminerait sa décision dans un délai d’une semaine et a confirmé la suppression de la vidéo susmentionnée, au milieu des actions contre les comptes de Trump sur les réseaux sociaux après l’agression de la semaine dernière. au Capitole par un groupe de ses partisans.

Il a également souligné qu’il interdirait de commenter les vidéos publiées sur le compte de Trump et a ajouté qu’il avait également supprimé du contenu du compte de la Maison Blanche pour violation des politiques de YouTube.

La décision de YouTube est intervenue après que Facebook a annoncé qu’il suspendait le compte de Trump “indéfiniment” et Twitter l’a définitivement résilié après les événements de Capitol Hill, qui ont fait au moins cinq morts, dont un policier. .

L’assaut a provoqué le report du vote au Congrès pour certifier la victoire de Joe Biden, ce qui a eu lieu quelques heures plus tard. Trump a ensuite assuré qu’il y aurait une “transition ordonnée”, bien qu’il ait réitéré ses plaintes concernant la fraude, sans présenter de preuves.

Compte tenu de cela, le Parti démocrate a présenté lundi la demande formelle d’ouverture de destitution ou de mise en accusation contre Trump pour un seul article d ‘«incitation à l’insurrection» pour son soutien aux mobilisations qui ont abouti à l’assaut du Capitole.

De son côté, le procureur général de Washington DC, Karl Racine, a annoncé quelques heures plus tard qu’il étudiait la présentation de charges contre le président sortant des Etats-Unis pour incitation à la violence en soutenant les manifestants.

Rubriques connexes