Accueil News La moitié des employés de la petite enfance ne se sentent pas...

La moitié des employés de la petite enfance ne se sentent pas en sécurité au travail pendant le confinement, selon une étude

H

Si le personnel de la petite enfance ne se sent pas en sécurité dans son environnement de travail actuel, une enquête a révélé.

Près d’un personnel de crèche et de maternelle sur 10 (9%) – et une assistante maternelle sur 12 – a été testé positif au Covid-19 depuis début décembre.

C’est selon un rapport de la Early Years Alliance (EYA), qui a également révélé que plus de trois travailleurs de la petite enfance sur cinq (63%) pensent qu’il existe un risque modéré à élevé que l’ensemble de leur établissement doive fermer temporairement dans les semaines à venir. aux pénuries de personnel.

L’EYA a appelé les ministres à prendre des mesures urgentes pour garantir la sécurité du personnel travaillant dans les crèches, les écoles maternelles et les garderies en Angleterre au milieu de la pandémie.

Des tests d’écoulement latéral réguliers devraient être utilisés dans tous les contextes de la petite enfance et le personnel devrait être priorisé dans la phase deux du programme de vaccination, car toute autre chose serait «imprudente et irresponsable», prévient-elle.

On a dit aux établissements de la petite enfance en Angleterre de rester ouverts à tous les enfants pendant le verrouillage, mais les écoles primaires et secondaires sont fermées – à l’exception des enfants des travailleurs clés ou des élèves vulnérables.

L’enquête, menée auprès de 3 555 travailleurs de la petite enfance et de la petite enfance en Angleterre, a révélé que plus de la moitié (54 pour cent) des assistantes maternelles – et 48 pour cent des travailleurs des crèches et des écoles maternelles – ne se sentent actuellement pas en sécurité au travail.

Le Dr Amelia Massoura, de Stepping Stones Pre-School à Sittingbourne, Kent, a déclaré que quatre membres du personnel sur six avaient contracté Covid-19.

Elle a dit: «Nous pensons qu’il y a un manque de preuves pour suggérer que les enfants ne transmettent pas le virus et que les pratiquants sont placés dans une situation très vulnérable. Il est également très décourageant d’être traité, encore une fois, comme des parents pauvres en éducation.

Selon l’enquête conjointe avec l’agence de recherche Ceeda, la majorité (94%) des travailleurs des crèches et des écoles maternelles estiment que le personnel de la petite enfance devrait être priorisé dans la deuxième phase du programme de vaccination.

Neil Leitch, directeur général de l’EYA, a déclaré: «Ces résultats choquants devraient, sans aucun doute, être une source de grave préoccupation. Bien que nous sachions que les milieux de la petite enfance sont des environnements à faible risque pour les enfants, il semble que personne ne se soit demandé s’il en était de même pour ceux qui travaillent dans le secteur.

«Avec des taux de Covid si élevés parmi les praticiens de la petite enfance, il n’est pas étonnant que tant de personnes dans le secteur ne se sentent pas en sécurité pour aller travailler chaque jour.

«Nous savons que les crèches, les écoles maternelles et les assistantes maternelles ont travaillé très dur pour garantir qu’ils offrent un environnement sûr à ces enfants qui ont encore accès aux soins et à l’éducation – mais il faut que quelqu’un fasse de même pour eux, et jusqu’à présent, le gouvernement a n’a pas réussi à le faire.

Les répondants à l’enquête ont également exprimé des préoccupations concernant l’impact financier du coronavirus sur leur viabilité à long terme en raison de la baisse de la demande parentale.

Plus de la moitié (51%) des crèches et des écoles maternelles et 35% des assistantes maternelles s’attendent à fonctionner à perte à la fin du printemps, compte tenu des niveaux actuels de soutien du gouvernement.

Cette semaine, les ministres ont été avertis que des milliers de prestataires de services à la petite enfance pourraient être contraints de fermer d’ici l’été s’ils ne recevaient qu’un financement en fonction du nombre d’enfants présents ce mois-ci.

Les organisations de la petite enfance craignent que les établissements ne puissent pas recevoir de financement pour les enfants qui ne fréquentent pas ce trimestre de printemps à la lumière du message du gouvernement «Restez à la maison».

Le ministre fantôme de l’enfance et de la petite enfance, Tulip Siddiq, a déclaré: «Le résultat prévisible de l’incompétence et de la négligence des conservateurs est que le personnel de la petite enfance est sérieusement préoccupé par sa sécurité. Les travailleurs de la pépinière et les familles qu’ils soutiennent méritent un plan pour assurer leur sécurité, y compris un accès approprié aux tests.

Elle a ajouté: «De nombreux établissements étant contraints de fermer en raison de la crise sanitaire et d’autres avertissant qu’ils pourraient bientôt emboîter le pas, le gouvernement ne doit pas punir financièrement les prestataires pour avoir pris des mesures de sécurité.

«Ils doivent de toute urgence se retirer du bord des changements de financement qui pourraient conduire à la faillite de prestataires viables de la petite enfance.»

Une porte-parole du ministère de l’Éducation (DfE) a déclaré: «Garder les crèches et les assistantes maternelles ouvertes aidera les parents et offrira les soins et l’éducation essentiels à nos plus jeunes enfants.

«Les preuves actuelles suggèrent que les enfants d’âge préscolaire (0-5 ans) sont moins sensibles à l’infection et ne joueront probablement pas un rôle moteur dans la transmission.

«Nous encourageons les autorités locales à donner la priorité aux tests appropriés pour le personnel de la petite enfance par le biais de leurs programmes de tests communautaires au fur et à mesure de leur mise en place.

«Le Comité mixte sur la vaccination et l’immunisation (JCVI) a demandé au ministère de la Santé et des Affaires sociales d’envisager la vaccination professionnelle dans la prochaine phase du déploiement du vaccin, en collaboration avec d’autres départements gouvernementaux. Le ministère de l’Éducation y contribuera. »