Accueil News Le chanteur de l’hymne national des Canucks de Vancouver tire son épingle...

Le chanteur de l’hymne national des Canucks de Vancouver tire son épingle du jeu en raison de sa performance au rallye anti-masque

Les Canucks de Vancouver ont congédié leur chanteur d’hymne national de longue date, Mark Donnelly. La nouvelle a fait surface à la suite d’informations selon lesquelles il chanterait lors d’un rassemblement anti-masque à Vancouver. Le propriétaire de l’équipe a alors tweeté qu’il était «l’ancien» chanteur de l’hymne national.

Le Vancouver Sun a rapporté vendredi que Donnelly avait accepté de se produire lors d’un rassemblement pour protester contre les restrictions du COVID-19. Le propriétaire de l’équipe, Francesco Aquilini, a tweeté au journal en disant: “Hé [Vancouver Sun] changez le titre en «Ancien chanteur d’hymne des Canucks». [wear a mask]”Un porte-parole de l’équipe a confirmé plus tard le changement d’emploi avec une déclaration à CBC.” Vous pouvez dire que ses jours sont terminés “, a déclaré le porte-parole.

“Mark Donnelly agit de manière indépendante et nous espérons que le public comprend qu’il ne représente pas les Canucks de Vancouver”, a déclaré le chef de l’exploitation de l’équipe, Trent Carroll, dans un communiqué. «Nous encourageons tout le monde à porter un masque et à suivre les ordonnances provinciales en matière de santé. Elles sont en place pour aider tout le monde en Colombie-Britannique à empêcher la propagation du COVID-19 dans notre province.

Lorsque la nouvelle a fait surface que les Canucks s’étaient séparés de Donnelly, une grande variété de personnes ont exprimé des opinions très différentes. Certains ont demandé au chanteur de poursuivre l’équipe de la LNH en invoquant un licenciement injustifié. D’autres ont demandé à Aquilini pourquoi il renvoyait quelqu’un pour «avoir une opinion différente».

Bien sûr, un grand nombre a également soutenu les Canucks et la décision de congédier Donnelly. Ces utilisateurs de Twitter ont déclaré que le chanteur «représente un danger pour les Canadiens» et qu’il représente l’organisation, tout en «mettant la santé des gens en danger». D’autres ont dit qu’ils l’ont longtemps appelé à perdre son emploi en raison d’autres positions.

En 2012, Donnelly a manifesté son soutien à une caravane anti-avortement qui a visité Kelowna, en Colombie-Britannique. Un groupe de Calgary a utilisé deux camions de fret pour afficher des images de bébés avortés. Le groupe a également livré des centaines de cartes postales aux maisons de la région.

«Nous avons besoin d’images graphiques parce que certains actes sont si horribles que les mots nous échouent lorsque nous essayons de transmettre leur véritable horreur. Et l’injustice qui est invisible devient inévitablement tolérable», a déclaré Stephanie Gray, directrice générale du Centre canadien pour la réforme de la bioéthique.

Donnelly est apparu à la manifestation du centre-ville et a pris la parole sur les marches de la Vancouver Art Gallery. «Si nous ne pouvons pas discuter rationnellement des choses, nous ne sommes pas des Canadiens. Nous devons pouvoir parler», a-t-il déclaré pendant la journée. Certaines personnes ont appuyé sa décision de comparaître à la manifestation tandis que d’autres ont exprimé leur mécontentement, appelant les Canucks à renvoyer Donnelly.