T

Le comte de Strathmore a admis avoir agressé sexuellement une femme lors d’une fête dans son château écossais.

Simon Bowes-Lyon s’est frayé un chemin dans la chambre de la victime lors d’un événement d’un week-end au Glamis Castle à Angus, a rapporté BBC News.

Pendant une période de vingt minutes, il a agressé à plusieurs reprises la femme, dans la vingtaine, et a tenté de lui retirer sa robe.

La femme a fui le château le matin après l’attaque, qui a eu lieu en février de l’année dernière.

Bowes-Lyon, 34 ans, qui est le cousin germain de la reine à deux reprises, a été libéré sous caution à Dundee Sheriff’s Court et sa peine a été reportée pour rapports.

Il risque jusqu’à cinq ans de prison pour l’infraction.

Le château de Glamis sera évalué pour son aptitude à abriter le comte alors qu’il porte une étiquette électronique. Il a également été inscrit au registre des délinquants sexuels.

Dans un communiqué devant le tribunal, Bowes-Lyon a déclaré qu’il avait «bu à l’excès» la nuit de l’agression.

“Il est clair que j’avais bu à l’excès la nuit de l’incident”, a-t-il déclaré.

«J’aurais dû le savoir mieux. Je reconnais, de toute façon, que l’alcool n’est pas une excuse pour mon comportement.

«Je ne pensais pas être capable de me comporter comme je l’ai fait mais j’ai dû y faire face et prendre mes responsabilités.

“Mes excuses vont avant tout à la femme concernée, mais je voudrais également m’excuser auprès de la famille, des amis et des collègues pour la détresse que je leur ai causée.”

Le château de Glamis était la maison d’enfance de la reine mère. La princesse Margaret est née là-bas.

L’inspecteur-détective Marc Lorente, du département des enquêtes criminelles de la division Tayside de la police écossaise, a déclaré: «Nous nous félicitons de la condamnation de Simon Bowes-Lyon, qui a reconnu ses actes.

«En collaboration avec la police métropolitaine, nous avons mené une enquête approfondie sur cette agression sexuelle et je tiens à remercier la victime pour sa bravoure, son courage et son soutien tout au long de nos enquêtes.