B

Les entreprises de télécommunications rituelles ne doivent pas installer de nouveaux équipements Huawei 5G à partir de septembre de l’année prochaine, a annoncé le gouvernement.

Cette modification de la loi fait partie du projet de loi sur les télécommunications (sécurité), qui verra les entreprises britanniques qui ne respectent pas les nouvelles réglementations en matière de sécurité s’exposer à des amendes dépassant 100 000 £ par jour.

Le projet de loi accompagne également un plan de 250 millions de livres sterling visant à diversifier le marché britannique de la 5G, y compris une collaboration avec la société japonaise NEC, dans le but de développer un marché des télécommunications plus diversifié et compétitif au Royaume-Uni.

Oliver Dowden, secrétaire d’État au numérique, à la culture, aux médias et aux sports, a déclaré: «Aujourd’hui, je trace une voie claire pour le retrait complet des fournisseurs à haut risque de nos réseaux 5G.

«Cela se fera grâce à des pouvoirs nouveaux et sans précédent pour identifier et interdire les équipements de télécommunications qui constituent une menace pour notre sécurité nationale.

Dans un premier temps, le gouvernement a déclaré que le kit Huawei devrait être supprimé pour les parties sensibles du réseau 5G de base et comprendre un maximum de 35% des autres systèmes, avec une date limite de 2023.

Mais en juillet, à la suite des sanctions américaines, le gouvernement a confirmé que les opérateurs devraient cesser d’acheter de nouveaux équipements Huawei d’ici la fin de 2020 et retirer tous les équipements Huawei d’ici la fin de 2027.

Le projet de loi sur les télécommunications (sécurité) fait sa deuxième lecture à la Chambre des communes cet après-midi.