Accueil News Les hôpitaux de Londres presque à court de lits alors que le...

Les hôpitaux de Londres presque à court de lits alors que le nombre de patients Covid reste élevé

L

Les plus grands hôpitaux d’Ondon étaient sur le point de manquer de lits de soins intensifs la semaine dernière, les derniers chiffres du NHS montrant une pression incessante de la pandémie.

Un expert a déclaré aujourd’hui que le nombre de patients du NHS restait «astronomiquement élevé» au milieu des avertissements selon lesquels la flambée des taux d’infection à Londres au cours des deux premières semaines de l’année entraînerait de nombreux autres décès.

Les chiffres hebdomadaires d’aujourd’hui, pour les sept jours à dimanche, révèlent que les 79 lits de soins intensifs pour adultes de Barking, Havering et Redbridge NHS Trust étaient utilisés pendant les cinq premiers jours de la semaine dernière.

Barts Health, la plus grande confiance de la capitale, ne disposait que d’un seul des 212 lits de soins intensifs disponibles un jour et de deux autres deux jours.

Le King’s College Hospital, qui compte environ 180 lits de soins intensifs, n’en avait que huit ou neuf inoccupés.

en relation

Dans le même temps, des hôpitaux comme Whittington, Croydon, Hillingdon et North Middlesex comptaient à peine une douzaine de lits généraux et aigus inoccupés.

en relation

La pression exercée sur les hôpitaux a été illustrée par des problèmes persistants de déchargement des patients des ambulances.

Au total, 278 patients au cours de la semaine la plus récente ont été bloqués dans des ambulances à l’extérieur de Londres A & Es pendant plus d’une heure – empêchant également les équipages de participer à d’autres urgences.

Le Dr Magda Smith, directrice médicale du Barking, Havering and Redbridge NHS Trust, qui gère l’hôpital Queen’s à Romford et King George à Ilford, a déclaré: «Nous avons atteint notre pic d’admissions à l’hôpital pendant la période de Noël et du Nouvel An et commençons à voir ces tomber, même si les gens sont très, très malades.

Les infections à Covid à Londres ont été les plus élevées du pays entre le 6 et le 15 janvier, plus que doublé, passant de 1,21% à 2,8% des résidents depuis décembre, selon l’étude de l’Imperial College React. Cela signifiait qu’un Londonien sur 36 était infecté.

Steven Riley, professeur de dynamique des maladies infectieuses à l’Imperial College de Londres, a déclaré aujourd’hui à Times Radio qu’il était “extrêmement préoccupé” par les taux élevés d’infection dans les transmissions communautaires, et a déclaré que le nombre de personnes traitées à l’hôpital était “astronomiquement élevé”.

Hier soir, le nombre de Londoniens décédant dans les 28 jours suivant un test de covid positif a augmenté de 272 à 11681.