Accueil News Londres “ risque de subir des restrictions de niveau 3 ” alors...

Londres “ risque de subir des restrictions de niveau 3 ” alors que la baisse des cas de Covid stagne

UNE

Le chef de la santé publique a averti aujourd’hui du risque que Londres soit plongée dans des restrictions draconiennes de niveau 3 alors que la compression des cas de Covid-19 semble faiblir.

Le professeur Kevin Fenton, directeur à Londres de Public Health England, a exhorté les gens à s’en tenir aux règles de distanciation sociale et d’auto-isolement avant le premier week-end depuis la levée du verrouillage.

Il a déclaré qu’une chute spectaculaire des cas confirmés de Covid dans la capitale semble se stabiliser, selon les chiffres officiels.

Le professeur Fenton a déclaré au Standard: «Les réductions prometteuses que nous avions commencé à voir avec les récentes restrictions nationales dans la capitale ont montré des signes de ralentissement ces derniers jours – un rappel brutal de la délicatesse de notre situation.

«Si nous voulons éviter d’être placés dans le niveau 3, il est essentiel de maintenir la transmission au plus bas.»

Le verrouillage ayant pris fin mercredi, il a ajouté: «Alors que nous prévoyons de sortir ce week-end, que ce soit pour faire du shopping, manger au restaurant ou rencontrer des amis à l’extérieur, il est essentiel de rester vigilant et de garder à l’esprit que le virus est toujours présent.

«Nos actions au cours de ce week-end et dans les semaines à venir feront une grande différence dans nos perspectives pour la période des fêtes et pour la nouvelle année.

Les chiffres officiels montrent que le taux d’infection sur sept jours dans la capitale était pratiquement inchangé en quatre jours, les dernières données le situant à 155,8 nouveaux cas pour 100000 habitants dans la semaine précédant le 28 novembre.

Il était de 154,3, 154,5 et 156,1 pour les trois jours précédents, après avoir baissé à un rythme nettement plus rapide depuis la mi-novembre.

en relation

Sept arrondissements du centre de Londres, Westminster, Camden, Islington, Southwark, Lambeth, Kensington et Chelsea, et Hammersmith et Fulham, sont proches d’un taux de 100 nouveaux cas confirmés pour 100000 habitants, bien inférieur à un certain nombre de zones dans les régions extérieures de la capitale, y compris Redbridge sur 306 et Havering 286.

Le professeur Fenton a ajouté: «Nous continuons à voir une image mitigée des cas dans les arrondissements de Londres, avec des niveaux beaucoup plus élevés dans le nord-est de la ville.

«Cependant, même dans les régions qui ont connu les baisses les plus importantes, les taux sont encore beaucoup trop élevés.»

Il est encore trop tôt pour dire avec certitude si les récents changements dans les cas confirmés évolueront vers une tendance, car les chiffres peuvent être affectés par un petit nombre d’épidémies, davantage de tests et d’autres facteurs.

Mais les dernières données soulèveront des inquiétudes quant au fait que les cas pourraient commencer à augmenter dans les semaines à venir après le verrouillage et à l’approche du temps hivernal.

Cela signifie que les restaurants et de nombreux pubs ont pu rouvrir, bien qu’ils ne puissent servir de l’alcool qu’avec un repas «copieux».

Les derniers chiffres montrent que Hammersmith & Fulham a enregistré 186 cas confirmés dans la semaine précédant le 28 novembre, en baisse de 105 (36,1%) avec un taux de 100,5, Enfield 510 cas, en baisse de 204 (28,6%) avec un taux de 152,8, Lambeth 326 cas, en baisse de 112 (25,6%) avec un taux de 100, Greenwich 424 cas, en baisse de 118 (21,8%) avec un taux de 147,3, Harrow 342 cas, en baisse de 95 (21,7%) avec un taux de 136,2, Croydon 489 cas, en baisse de 123 (20,1%) avec un taux de 126,5, Brent 527 cas, en baisse de 131 (19,9%) avec un taux de 159,8, Hillingdon 479 cas, en baisse de 112 (19%) avec un taux de 156,1, Westminster 247 cas, en baisse de 54 (17,9%) avec un taux de 94,5 et Islington 250 cas, en baisse de 53 (17,5%) avec un taux de 103,1.

À Kensington et Chelsea, il y a eu 168 cas, en baisse de 35 (17,2%) avec un taux de 107,6, Hounslow 455 cas, en baisse de 91 (16,7%) avec un taux de 167,6, Havering 744 cas, en baisse de 133 (15,2%) avec un taux de 286,6, Ealing 601 cas, en baisse de 94 (13,5%) avec un taux de 175,8, Sutton 258 cas, en baisse de 40 (13,4%) avec un taux de 125, Richmond 179 cas, en baisse de 27 (13,1%) ) avec un taux de 90,4, Tower Hamlets 650 cas, en baisse de 92 (12,4%) avec un taux de 200,2, Southwark 312 cas, en baisse de 34 (9,8%) avec un taux de 97,9, Hackney et City of London 406 cas, en baisse de 33 (7,5%) avec un taux de 139,6, Wandsworth 339 cas, en baisse de 27 (7,4%) avec un taux de 102,8, Merton 339 cas, en baisse de 27 (7,4%) avec un taux de 164,1, Barnet 570 cas , en baisse de 38 (6,2%) avec un taux de 144, Bexley 542 cas, en baisse de 33 (5,7%) avec un taux de 218,3, Barking et Dagenham 542 cas, en baisse de 23 (4,1%) avec un taux de 254,6, Waltham Forest 568 cas, en baisse de 2 0 (3,4%) avec un taux de 205,1, et Haringey 357 cas, en baisse de un (0,3%) avec un taux de 132,9.

Kingston a vu 318 cas, soit une augmentation de 48 (17,8%) avec un taux de 179,1, Camden 262 cas, en hausse de 27 (11,5%) avec un taux de 97, Bromley 479 cas, en hausse de 27 (6%) avec un taux de 144,1, Newham 830 cas, en hausse de 39 (4,9%) avec un taux de 235, Redbridge 934 cas, en hausse de 25 (2,8%) avec un taux de 306, et Lewisham 326 cas, en hausse de huit (2,5%) avec un taux de 106,6.