COVID-19 :

Pharmaceutical AstraZeneca, en collaboration avec l’Université d’Oxford, a demandé à l’Agence européenne des médicaments (EMA) d’évaluer son vaccin contre le COVID-19 pour une licence conditionnelle à octroyer dans l’Union européenne. L’EMA devrait pouvoir se prononcer avant le 29 janvier.

En attente d’évaluation des données

Selon l’agence et . recueille, “ils analyseront l’ensemble des données disponibles dans les plus brefs délais”. De là, les conclusions sur l’octroi de la licence par la Commission européenne fin janvier seront communiquées. En fait, sa présidente, Úrsula von der Leyen, a reçu la nouvelle avec optimisme: «C’est une bonne nouvelle qu’AstraZeneca ait demandé que son vaccin soit autorisé pour une utilisation dans l’UE. Dès qu’il sera approuvé, il fonctionnera à plein régime pour la distribution.

Parmi les exigences requises pour l’agrément, l’EMA souligne qu’elle doit respecter “qualité, sécurité et efficacité”. Bien entendu, en cas d’obtention de la licence conditionnelle, AstraZeneca devra continuer à analyser et contrôler les campagnes de vaccination pour détecter d’éventuels problèmes liés à l’administration du médicament.

Ce serait le troisième vaccin approuvé dans l’UE

Dans l’UE, il a déjà été possible d’avoir le ok de deux vaccins: celui de Pfizer / bioNTech et celui de Moderna. En fait, le premier de ceux-ci a déjà été administré en Espagne depuis le début du mois et il est prévu que dans les semaines à venir, le nombre de doses qui arrivent dans le pays et le taux de vaccination des agents de santé et des personnes âgées, qui sont les groupes plus risqué.