COVID-19 :

Un mariage clandestin organisé début novembre a réuni plus de 7 000 personnes à New York (États-Unis). Les participants, juifs appartenant au courant de Satmar, n’ont pas respecté les réglementations sanitaires imposées par les autorités en raison de la pandémie.

Lors de l’événement, qui n’avait été découvert que cette semaine grâce à l’apparition de vidéos sur les réseaux sociaux, était le mariage de Joel Tietelbaum, petit-fils du grand rabbin Aaron Teitelbaum, chef de la communauté Satmar à New York. Dans les vidéos, vous pouvez voir comment les milliers de participants sautent et chantent sans masque, sans respecter les distances de sécurité ou les restrictions de capacité à la synagogue Satmar Kiryas Joel de Brooklyn.

La réglementation actuelle établit que les lieux de culte ne peuvent occuper que 50% de leur capacité maximale, en plus de l’obligation de respecter la distance de deux mètres entre les participants et de porter un masque. Selon le Jerusalem Post, la salle où s’est déroulé l’événement était à sa capacité maximale, car elle a une capacité de 7 000 personnes.

Invitations de bouche à oreille

Les organisateurs de l’événement ont essayé de faire attention aux informations qui ont émergé sur un acte qui violait les mesures sanitaires de l’État. Un article dans le média juif Der Blatt, publié après le mariage, reflétait comment ils avaient réussi à contourner les forces de sécurité étatiques et locales.

Le New York Post a traduit le texte publié dans Der Blatt, découvrant que les invitations de mariage étaient utilisées par le bouche à oreille pour éviter d’éveiller les soupçons. Les invitations écrites, les avis de journaux ou les affiches n’ont pas été utilisés par crainte que cela se produise comme lors d’un autre mariage dans la communauté juive orthodoxe, qui a été suspendu par les autorités lorsqu’elles ont appris qu’elles avaient l’intention de rassembler plus de 10 000 invités.