COVID-19 :

L’Italie, l’un des pays européens les plus durement touchés par le coronavirus pendant la première vague et aussi dans cette seconde, ne relâchera pas les mesures pendant Noël. Alors que dans d’autres pays, comme l’Espagne, la possibilité de retarder la couvre-feu la veille de Noël et du nouvel anEn Italie, ils parient sur le contraire pour minimiser les risques.

Dans un entretien avec Rainews, le ministre des Affaires régionales, Francesco Boccia, a annoncé que le Le couvre-feu actuel, qui commence à 22h00. de la nuit et qui sera valable tout le mois de décembre, y compris le réveillon de Noël et le réveillon du nouvel an.

Devrions-nous célébrer le réveillon du Nouvel An? Nous allons le célébrer à la maison. Si nous décidons qu’il y a un couvre-feu, alors on rentre à la maison peu importe quoi. Vous devez le faire “, a-t-il déclaré. Au cours des derniers jours, l’exécutif italien finalise le règlement du mois prochain et assure que il sera difficile d’assouplir les mesures. Boccia déclare que “personne ne veut une troisième vague”Par conséquent, pour l’éviter, “il faut continuer avec rigueur et distanciation sociale”.

Réunions de six

Pour sa part, Vice-ministre de la Santé, Pierpaolo Sileri, confirme à La Stampa que le prochain décret établira que “les mouvements entre les régions seront limités”, même parmi ceux considérés à risque modéré.

“Fin décembre, le la plupart des régions sont dans la zone jaune et à cette époque les déjeuners de Noël avec des points positifs sur la table suffirait à revivre un massacre“Avertit Sileri.

Confirmez également qu’ils seront six personnes maximum dans les différents rassemblements de Noël, mais avec une nuance à titre de conseil: “Qu’il n’y a pas six convives différents à chaque repas”, mais limité au noyau familial. Enfin, il a confirmé que bars et restaurants ouvriront “après les vacances de Noël”, ainsi que pour les théâtres et cinémas.

L’Italie est le huitième pays au monde avec le plus de personnes infectées par le coronavirus, après 1585178 cas ont été détectés, tandis que le nombre de décès, 54.904, en font le sixième pays le plus touché.