COVID-19 :

La Communauté de Madrid est devenue l’épicentre de la deuxième vague de la pandémie dans notre pays. L’incidence cumulée en 14 jours a atteint 813 cas pour 100 000 habitants. Cependant, il est actuellement de 297, soit le taux le plus bas des communautés autonomes péninsulaires.

Le sous-ministre de la Santé, Antonio Zapatero, a fait preuve de prudence vendredi dernier face à une amélioration de la situation épidémiologique «également constatée dans les hospitalisations et dans les unités de soins intensifs». Dans son apparence a annoncé le confinement de la région entre le 4 et le 14 décembre pour éviter la grande mobilité produite lors, notamment, du pont de la Constitution. Avec cet objectif, Certaines des mesures imposées dans les pires moments de la deuxième vague continuent d’être maintenues, comme le couvre-feu, la limitation de capacité ou le confinement périmétrique de certaines zones de santé de base.

Couvre feu

Avec la déclaration de l’état d’alarme par le décret royal 926/2020, du 25 octobre, un Un couvre-feu qui limitait la mobilité nocturne de 23h00 à 6h00, donnant aux communautés autonomes la possibilité de prolonger ou de réduire le début ou la fin du créneau horaire d’une heure.

Depuis le 9 novembre, les gouvernements régionaux ont le pouvoir d’appliquer librement cette mesure. Dans la Communauté de Madrid, le couvre-feu a été imposé à partir du 25 octobre susmentionné de 00h00 à 06h00 et la fin de la mesure n’a pas été annoncée, en fait Zapatero lui-même a confirmé sa continuité sur vendredi dernier dans son apparition hebdomadaire.

Jauges

La Communauté de Madrid, par le décret 29/2020, du 26 octobre, limité le nombre maximum de personnes dans les réunions intérieures ou extérieures à six personnes. De plus, tous les magasins, à l’exception de ceux qui offrent un service de base, devront rester fermés pendant la plage horaire du couvre-feu. Les établissements commerciaux doivent fermer à 22 h.

Les places à l’intérieur des lieux de culte, d’accueil ou des installations sportives sont limitées à 50%. Au lieu de cela, il y a des exceptions, car les établissements commerciaux et les centres de formation non réglementés peuvent occuper 75% de votre espace. La même chose se produit avec les théâtres, cinémas et autres installations culturelles, comme l’explique la Communauté de Madrid. Les salles multifonctionnelles devront limiter leur capacité à 40%. Dans les espaces extérieurs, tels que les terrasses, l’occupation maximale sera de 75%.

La communauté de Madrid

Limites du périmètre

Six nouvelles zones de santé de base subiront des restrictions de mobilité de demain jusqu’au 7 décembre, au minimum. La raison qui a été prise en compte pour prendre cette décision a été principalement d’avoir une incidence cumulée de plus de 400 cas. Ces zones rejoignent celles déjà confinées depuis plus d’un mois. Le cas de ces derniers est différent, car leur situation sera revue et mise à jour le 30 novembre.

Les citoyens résidant dans ces zones de santé de base ne pourront pas les quitter ou y entrer, sauf pour des exceptions médicales, sanitaires, professionnelles ou scolaires, entre autres. Cependant, ces zones peuvent être traversées tant qu’elles ne sont ni le point de départ ni la destination finale d’un itinéraire. D’autre part, le reste des citoyens de la Communauté de Madrid peuvent se déplacer librement dans la région et peuvent même se rendre dans les communautés qui permettent l’entrée de voyageurs d’autres régions. Cependant, Madrid fermera entre le 4 et le 14 décembre, empêchant également ce type de mobilité.