COVID-19 :

Ce même lundi, Moderna demandera à la Food and Drug Administration (FDA) une autorisation d’urgence de son médicament, comme Pfizer l’a fait il y a quelques jours, après avoir confirmé une 94,1% d’efficacité. Il demandera également le Agence européenne des médicaments (EMA) une autorisation conditionnelle pour commercialisation de l’ARNm-1273 en Europe, qui a annoncé il y a à peine une semaine l’acquisition de 160 millions de doses du vaccin.

Il a également envoyé les données des essais cliniques à autres agences de régulation comme le Canada, Suisse, Royaume-Uni, Israël ou Singapour pour examen et cherchera à ce que Organisation mondiale de la SANTE (OMS) inclure le vaccin dans son liste des médicaments approuvés pour une utilisation d’urgence. La prochaine date prévue pour la société américaine est 17 décembre, lorsqu’un réunion du Comité consultatif des vaccins et des produits biologiques (VRBPAC) de la FDA pour évaluer l’innocuité et l’efficacité du médicament avant de prendre une décision.

Efficace pour prévenir les cas graves

Moderna a confirmé que son vaccin est efficace à 94,1%. Les résultats préliminaires de la phase 3 qui ont été traités jusqu’à présent ont été corroborés par une nouvelle étude à laquelle 30 000 volontaires ont participé aux États-Unis. “L’analyse principale d’aujourd’hui est basée sur 196 cas, desquels 185 ont été observés dans le groupe placebo contre 11 cas dans le groupe ARNm-1273», Expliquent les porte-parole de la société pharmaceutique dans un communiqué. En outre, les chercheurs ont constaté qu’il y avait 30 cas graves de COVID-19 et un décès dans le groupe témoin, alors qu’aucun cas grave n’a été enregistré parmi ceux qui ont reçu le vaccin: “L’efficacité du vaccin contre le COVID-19 sévère est de 100%”.

«Cette analyse primaire positive confirme la capacité de notre vaccin à prévenir les maladies COVID-19 avec une efficacité de 94,1% et, plus important encore, le capacité à prévenir la maladie COVID-19 sévère. Nous croyons que notre vaccin fournira un nouvel outil puissant qui peuvent changer le cours de cette pandémie et contribuer à prévenir les maladies graves, les hospitalisations et les décès », déclare Stéphane Bancel, PDG de Moderna.

Des données positives ont également été obtenues sur la sécurité du vaccin, depuis “Aucun nouveau problème de sécurité grave n’a été identifié”, au-delà des effets secondaires enregistrés comme douleur au site d’injection, fatigue, myalgie, arthralgie, mal de tête Oui rougeur au site d’injection. “Les effets indésirables demandés ont augmenté en fréquence et en gravité dans le groupe ARNm 1273 après la deuxième dose”, avoue la société. Pourtant, ces réactions indésirables sont attendues et ne semblent pas mettre les patients en danger.