COVID-19 :

De nombreux pigistes seront fauchés lorsque le vaccin arrivera, ce qui arrivera trop tard pour eux. Cela a été assuré par le président de la Fédération nationale des associations de travailleurs indépendants (À), Lorenzo Love, qui a rappelé que de nombreux pigistes ne pourront pas faire face à cette crise.

C’est ce qu’Amor met en garde dans un tweet, dans lequel il souligne qu’un pigiste sur cinq, environ 600000, ne parviendra guère à surmonter cette crise et est en «risque imminent» de fermeture, ainsi que 1600000 freelances ont vu leur activité en 2020 «supérieure à 60%».

À partir de ce vendredi, le nombre mondial d’infections en Espagne s’élève à 1 556 730 depuis le début de la pandémie, selon les statistiques officielles. L’incidence cumulée au cours des 14 derniers jours pour 100 000 habitants est de 419, contre 436 hier et 498 vendredi dernier, avec un total de 197 266 positifs au cours des deux dernières semaines.

Réagissez “maintenant”

Le patron de l’association des indépendants ATA demande déjà depuis de nombreux mois à l’exécutif de réagir avec des mesures pour éviter une nouvelle sanction des indépendants en raison de la pandémie de coronavirus.

“Il est très bon de penser et de travailler pour l’arrivée des fonds européens, mais soit nous réagissons avec des mesures maintenant, soit il sera trop tard alors que les pigistes, les entreprises et les emplois seront détruits”

“Il est très bon de penser et de travailler pour l’arrivée des fonds européens, mais, soit nous réagissons avec des mesures maintenant, soit il sera tard alors que les travailleurs indépendants, les entreprises et les emplois seront détruits”, a déclaré Lorenzo Amor il y a quelques semaines en critiquant que l’Espagne se prépare à un autre État. alarme “avec des mesures sanitaires, mais pas de nouvelles de mesures économiques”.

Par ailleurs, Amor a fait référence au Fonds européen de relance proposé par la Commission européenne (CE) et à partir duquel l’Espagne aura accès à environ 140 000 millions d’euros pour faire face à l’impact de la crise des coronavirus.

Indépendant «en échec et mat»

Un scénario qui a également alerté l’Union des professionnels et des travailleurs indépendants (UPTA), qui prévient que «la vie de milliers de petites entreprises est en jeu si la propagation de la pandémie n’est pas stoppée». Un scénario qui se traduit par l’effondrement de 30% de son chiffre d’affaires annuel qui intervient avec la campagne de Noël et met 500 000 indépendants «en échec et mat».

“C’est très bien de penser et de travailler pour quand les fonds européens arrivent, mais soit nous réagissons avec des mesures maintenant, soit il sera tard alors que les pigistes, les entreprises et les emplois seront détruits”, a déclaré Lorenzo Amor

Plus précisément, le président de l’UPTA, Eduardo Abad, a ajouté que “cela signifiera une catastrophe économique qui sera très difficile à résoudre”, après le coup que la crise du coronavirus a porté aux indépendants alourdis par le manque d’aide du gouvernement de Pedro Sanchez. Face à ce scénario, ils demandent à l’exécutif des mesures énergiques pour contenir la propagation de la pandémie, car ils estiment que celles qui sont mises en œuvre sont «clairement insuffisantes».

De son point de vue, «les restrictions à la mobilité, les fermetures de périmètres, la réduction des capacités au minimum et la réduction des heures dans certains secteurs ne donnent pas de résultats favorables pour courber la courbe de contagion de cette seconde vague». Par conséquent, l’UPTA estime qu’il est préférable de resserrer «sévèrement» les restrictions pour enrayer la pandémie dans les semaines à venir avant qu’il ne soit trop tard et que «la campagne de Noël soit gâchée».

Réduction des contributions maximales

Le gouvernement social-communiste prend d’autres mesures qui punissent les indépendants. L’une des nouveautés que collecteront les comptes publics de la coalition social-communiste est la réduction de la limitation des cotisations maximales aux régimes de retraite, qui passera de 8 000 euros par an à 2 000 euros par an. Cette mesure nuira directement à l’épargne des indépendants.

Cette mesure impliquera Coup dur pour l’un des secteurs qui a le plus souffert de l’impact de la pandémie de covid-19, à savoir autonome. Et c’est celui des 7,5 millions de personnes au total qui ont un plan de retraite individuel en Espagne, environ 1,5 million seraient des travailleurs indépendantsIls voient comment l’exécutif a choisi de sanctionner son principal produit d’épargne.

Depuis Inverco insistent sur le fait que «l’établissement de différents plafonds de cotisation aux systèmes de sécurité sociale, reléguant les régimes individuels qui auraient un plafond nettement inférieur, il est discriminatoire pour la grande majorité de la population employée espagnole. Ils ajoutent également que “la limitation annuelle de ces cotisations n’a pas de sens dans des situations de crise comme celle actuelle où de nombreux travailleurs ont vu leurs revenus considérablement diminuer du fait de leur appartenance à une ERTE ou de la fermeture temporaire de leur entreprise”.