COVID-19 :

BEIJING – L’équipe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d’enquêter sur les origines du coronavirus SRAS-CoV-2 est arrivée jeudi dans la ville de Wuhan, dans le centre-est de la Chine.

Des images diffusées par le réseau national CGTN ont montré l’arrivée de l’équipe à l’aéroport de la ville jeudi et son accueil par du personnel en tenue de protection blanche.

L’équipe doit suivre le protocole de prévention du COVID-19 du pays asiatique et la mettre en quarantaine pendant 14 jours avant de commencer ses enquêtes sur le terrain, ont ajouté jeudi plusieurs médias officiels du pays asiatique.

La mission, «priorité» pour l’OMS, est composée de scientifiques de diverses organisations internationales des États-Unis, du Japon, de Russie, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, du Danemark, d’Australie, du Vietnam, d’Allemagne et du Qatar.

L’arrivée de l’équipe a suscité la controverse ces dernières semaines après que le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, se soit déclaré “très déçu” par les obstacles que Pékin mettait à la mission, bien que les autorités chinoises aient nié l’avoir empêchée.

L’Éthiopien avait continuellement félicité Pékin pour sa collaboration à la pandémie tout au long de 2020, ce qui lui a valu de vives critiques en Occident, en particulier de la part des États-Unis, dont le gouvernement a accusé à plusieurs reprises la Chine d’être responsable de la propagation mondiale. du coronavirus.

Plus de 120 000 brigades sont responsables de cette mission porteuse d’espoir.

L’objectif de la mission est de trouver l’origine animale possible du SRAS-CoV-2 et ses canaux de transmission à l’homme; Bien que la théorie initiale soit qu’elle se propage à travers un marché de produits frais et d’animaux à Wuhan, la presse officielle chinoise a promu un récit alternatif ces derniers mois qui assure que cette épidémie pourrait être due à des aliments congelés provenant d’autres les pays.

En ce sens, l’agence d’Etat Xinhua s’est précipitée aujourd’hui pour défendre la “bonne volonté” du pays face à ce voyage: “La Chine soutient une enquête scientifique et factuelle”, ont indiqué les médias dans un éditorial publié jeudi.

Bien que des experts de l’OMS se soient déjà rendus en Chine à cette fin en février et juillet de l’année dernière, sans révéler trop de détails, l’organisation de cette mission a été retardée de plusieurs mois et a été entourée de secret, tant de la part de cet organe que Autorités chinoises.