COVID-19 :

Le lutteur de sumo Hakuho, le plus récompensé de l’histoire de ce sport au Japon, a reçu une décharge médicale après avoir été hospitalisé avec des symptômes bénins de covid-19, tel que publié jeudi par les médias locaux.

Hakuho, 35 ans, né en Mongolie, a été renvoyé après avoir été testé négatif, et après avoir été soigné dans un centre médical depuis le dernier jour 5, a rapporté le journal japonais Sports Hochi.

Son hospitalisation a eu lieu alors que le combattant se préparait pour le grand tournoi du Nouvel An qui a débuté le 10 à Tokyo, auquel Hakuho n’a pas pu participer.

La nouvelle a suscité une certaine inquiétude au Japon, car il s’agit de la plus grande star active du sumo et après la mort d’un lutteur de 28 ans en mai dernier à cause du coronavirus de la quatrième division du concours national.

Hakuho a également été le premier lutteur de sumo de haut niveau à avoir été testé positif au virus, rejoint par des infections de cinq autres prétendants., ce qui n’a pas empêché la célébration du concours inaugural de l’année à Tokyo.

Avant le début de ce tournoi, un autre combattant junior de 22 ans connu sous le nom de Kotokantetsu, a annoncé via les réseaux sociaux qu’il avait été contraint de se retirer de ce sport en raison de sa peur de contracter le virus, car il s’agit d’un cas à risque dû à une maladie cardiaque.

“Je n’ai pas d’autre choix que de concourir ou de prendre ma retraite”, a déclaré Kotokantetsu sur son profil Twitter, où il a expliqué que l’Association japonaise de sumo avait rejeté sa demande. de ne pas participer au tournoi de Tokyo en raison du risque de contracter la maladie, abandonner complètement la compétition était donc sa seule alternative.