COVID-19 :

Les résidents des maisons de retraite et de certaines toilettes Ce sont les premiers groupes à recevoir le vaccin contre le coronavirus dans la plupart des pays. Cela se produit en Allemagne, mais néanmoins, Il est frappant qu’un grand nombre de professionnels refusent de vacciner le remède développé par Pfizer / BioNTech.

Un article publié dans ABC détaille que selon les régions et les centres de santé, entre 60% et 70% des travailleurs refusent de se faire vacciner. Thomas Mertens, président de la Commission permanente de la vaccination (Stiko), déclare que “lla majorité allègue des informations incomplètes ou incorrectes sur le vaccin à ARNm “.

Motifs psychologiques

“On pourrait supposer que le personnel médical a connaissances plus spécialisées sur le vaccinMais ce n’est pas le cas, ils ne savent que ce que dit la société de production et diffusent les médias, et beaucoup le trouvent insuffisant. Il peut aussi y avoir des raisons psychologiques inconscientes “, Ajoute Mertens.

Bien que selon lui, cela pourrait exister un élément de protestation dans son déclin: «C’est un collectif que jedes années à exiger de meilleures conditions de travail de la part des mêmes employeurs qui ont fait la sourde oreille et demandent maintenant aux employés de se faire vacciner et il y a une réaction de rejet automatique. “

Demande du ministre de la Santé

À cause de cela, Jens Saphn, Ministre allemand de la santé, a fait la semaine dernière un séduire les employés de établissements médicaux ou soignants âgés. Ainsi, il les a exhortés à se faire vacciner pour responsabilité de ceux qui sont soignés et traités. “

Mais l’attitude des agents de santé a des précédents. Comme le souligne l’Institut Robert Koch (RKI), seulement 79% des médecins et près de 47% des infirmières ont récemment reçu un vaccin contre la grippe.

Exemple clair

ABC propose dans sa publication un exemple clair de la façon dont la situation est actuellement. Dans le quartier de Bad Tölz-Wolfratshausen, au sud de Munich, la première maison de retraite à recevoir des vaccinations a été le Josefistift. 56 des 95 résidents ont été vaccinés, mais seuls 17 de ses 95 travailleurs l’ont fait.

Bettina Emmrich, directrice du centre, admet que “L’arrangement est très modéré. Le vaccin n’est pas encore complètement développé, c’est un problème pour beaucoup. Je te donne la liberté de choisir, même s’ils travaillent dans une maison de retraite, c’est une décision personnelle. “

Les risques sont inconnus

Pour corroborer cette volonté, Ana, une infirmière de 27 ans qui travaille à Berlin, affirme dans les médias susmentionnés qu ‘”à ce stade, après tous ces mois de travail avec des patients atteints de coronavirus et entourés d’asymptomatiques, Je soupçonne que j’ai déjà testé le virus sans symptômes, alors vous feriez mieux de profiter des vaccins pour les personnes qui en ont vraiment besoin. “

Jusqu’à présent, on ne sait rien des risques à long terme et j’ai déjà testé positif il y a deux mois, j’ai donc un certain niveau d’immunité », justifie l’état de santé.