Accueil News Santé Coronavirus : L’Andalousie ajoute 67 décès en 24 heures et 110 admissions...

Coronavirus : L’Andalousie ajoute 67 décès en 24 heures et 110 admissions à l’unité de soins intensifs en une semaine: “Des chiffres révélés arrivent”

COVID-19 :

Le coronavirus ne donne pas de trêve en Andalousie, qui connaît le pire début possible de 2021. En ces premiers jours, les cas sont détectés par milliers et les admissions à l’hôpital menacent d’effondrer le système. Avec une baisse notable des points positifs ce mardi, ouvrant la porte à l’espoir un peu, toute l’attention est portée sur les hôpitaux qui ne cessent de fournir des chambres pour recevoir un nombre de patients atteints de coronavirus en augmentation. Un jour de plus d’augmentation du nombre d’admis, mais, heureusement, la diminution des infectés.

3731 cas de coronavirus, le nombre le plus bas en une semaine

La semaine dernière a été l’une des pires de toute la pandémie, atteignant des chiffres records qui ont obligé à prendre de nouvelles mesures. Il cherche à réduire à nouveau la mobilité pour empêcher les infections de continuer à se produire. L’Andalousie entame une nouvelle année avec un pic d’infections qui diminue au fil des jours.

Les 3731 infections ce jour sont inférieures aux 4366 de lundi, 5 850 dimanche, 6 297 samedi, 6 664 vendredi, 5 723 jeudi, 6 882 mercredi, le chiffre quotidien le plus élevé atteint dans la pandémie, mais ce chiffre est supérieur à 2 508 mardi dernier. Une descente qui vient donner un peu d’espoir après un pic qui a dépassé toutes les prévisions.

Par provinces, ce mardi 19 sont tous en dessous d’un millier de cas. Malaga est à nouveau la province avec le plus de cas avec 861. Derrière se trouvent Séville avec 700, Almería avec 562, Cadix avec 552, Córdoba avec 433, Jaén avec 235, Huelva avec 202 et Grenade avec 186. Le déclin spectaculaire de Grenade qui fait Quelques jours il a été parmi les plus touchés par le virus, cela donne un peu d’espoir devant quelques mesures et un virus imprévisible qui peut tout changer.

Elías Bendodo, le ministre de la Présidence, de l’Administration publique et de l’Intérieur de la Junta de Andalucía, a mis en garde contre le danger de ces jours à venir: “Ça devient le plus sérieux des trois que nous avons eu jusqu’à présent, une troisième vague avec un taux de contagion explosif et bien que la létalité soit plus faible, le taux est beaucoup plus élevé que la première et la deuxième ». Le virus progresse de manière imparable face à des infections qui ne s’arrêtent pas.

L’Andalousie a augmenté son taux d’incidence de cas de coronavirus pour 100000 habitants au cours des 14 derniers jours à 642,7, un chiffre supérieur de 16,8 points au 625,9 de lundi et de 328,7 il y a plus de sept jours ( 314). L’augmentation en une semaine a été considérable après les vacances de Noël.

L’Andalousie ajoute 226 hospitalisés à 2699, à peine neuf par rapport au pic de mars

L'Andalousie ajoute 67 décès en 24 heures et 110 admissions aux soins intensifs en une semaine: "Des chiffres déchaînés arrivent"

Les hôpitaux andalous sont presque au même niveau que pendant le mois de mars. En ces jours sans mesures préventives ni couvre-feu, ce chiffre a été atteint, qui peut continuer à augmenter au cours des dernières heures. Ce virus se propage très rapidement et on ne sait jamais quels effets il aura sur le patient. Des personnes asymptomatiques aux personnes qui ont besoin de soins médicaux permanents.

Les 2699 hospitalisés recensés ce lundi sont 779 de moins que les 3478 du pic des hospitalisés de la deuxième vague le 10 novembre. Le pire de ces admis va à ceux admis à l’USI. Les 380 patients en USI ont compté ce jour 148 de moins que les 528 du pic en USI de la deuxième vague le 18 novembre. Au cours de la deuxième vague, le nombre d’USI a été renforcé afin d’être préparé en cas de poursuite de l’augmentation des revenus dans ces unités.

Au cours de cette journée 67 vies ont été perdues. Les morts de ce jour placent la région en chiffres de la deuxième vague. Cadix est celle qui enregistre le plus avec 25, suivie de Málaga avec 14, Almería et Séville avec dix chacune, Jaén avec quatre, Grenade avec deux, et Cordoue et Huelva avec une chacune.

Les chiffres ne sont pas bons pour une région qui Elle se bat depuis des semaines pour arrêter un virus faisant des ravages à travers l’Europe. Nombreux sont ceux qui sont touchés par ces restrictions, les entreprises et les particuliers qui ne peuvent que rester chez eux en attendant que la facture commence à se faire remarquer. Le vaccin est le seul grand espoir de réduire les infections, mais les données les plus inquiétantes, celle des hôpitaux, mettront encore du temps à atteindre les chiffres de désescalade. Des milliers de personnes se battent pour leur santé dans un lit dans un hôpital andalou. Ce sont eux qui ont vu le pire visage d’un virus qui ne s’arrête pas. Il n’y a aucun moyen de l’arrêter, malgré tous les efforts déployés.