Accueil News Santé Coronavirus : Le gouvernement en appelle à la prolongation du couvre-feu à...

Coronavirus : Le gouvernement en appelle à la prolongation du couvre-feu à partir de 20 heures.

COVID-19 :

Le gouvernement de Pedro Sánchez a fait appel de l’extension que la Junta de Castilla y León a approuvée couvre-feu à partir de 20h00 dans l’après-midi pour affronter la troisième heure de la pandémie de coronavirus. Cette mesure veut limiter la mobilité et empêcher la courbe de contagion de croître d’une manière aussi inquiétante qu’elle le fait actuellement.

L’exécutif central ne permet pas à la communauté autonome présidée par le Alfonso Fernandez Manueco prendre des mesures énergiques pour contrôler l’avancée du covid-19. Et il ne fait, en plus, qu’un jour seulement après le ministre de la Santé, Salvador Illa, a exclu lors d’une conférence de presse un nouveau confinement à domicile mais ouvert précisément pour prolonger ces couvre-feux comme l’exigeaient diverses communautés.

Plus précisément, le ministère de la Présidence, des relations avec les tribunaux et de la mémoire démocratique, a indiqué que le gouvernement dirigé par Sánchez avait demandé au Procureur général de l’État déposer un recours contentieux-administratif devant la Chambre du contentieux administratif de la Cour suprême contre l’accord 2/2021, du 15 janvier, du président de la Junta de Castilla y León.

L’accord approuvé vendredi en Castille et Leon Il a établi diverses mesures contre le coronavirus, mais celle à laquelle le gouvernement national a opposé son veto est le couvre-feu à partir de 20 heures. Voici les nouvelles mesures déjà entrées en vigueur depuis samedi:

Couvre-feu de 20 h 00 à 6 h 00 Fermeture du périmètre de toutes les provinces de Castilla y León. Réunions de 4 personnes maximum. La capacité d’accueil dans les lieux de culte est réduite à un tiers du total. Fermeture intérieure de l’hôtellerie. Fermeture de gymnases, centres commerciaux, salles de paris et grands magasins.

A partir du moment où Castilla y León a annoncé la prolongation du couvre-feu, le gouvernement a déjà averti qu’il ne l’accepterait pas car l’actuel ne le permettait pas. décret sur l’état d’alarme. Ce décret établit que cette mesure qui restreint la mobilité peut être appliquée du crépuscule à l’aube, pour laquelle le Conseil a expliqué qu’à partir de 20 heures, il fait déjà nuit et serait dans les paramètres fixés.

Maintenant, le gouvernement fait appel de l’accord de la Junta de Castilla y León car il considère qu’il viole la Décret royal 926/2000, qui, lors de la déclaration de l’état d’alarme, a expressément déterminé à l’article 5 que le couvre-feu serait entre 23h00 et 6h00.

Le décret gouvernemental a fixé le début et la fin de la limitation de la mobilité des citoyens, mais a laissé aux communautés autonomes le soin, dans leur champ d’application territorial, de déterminer «que l’heure de début de la limitation prévue se situe entre le 22:00 heures et 00:00 heures et l’heure de fin de ladite limitation est comprise entre 5 heures et 7 heures “.

Le gouvernement défend qu’il présente son appel parce que Castilla y León avec son couvre-feu à 20h00. “Viole clairement” la réglementation du décret d’état d’alarme, sans qu’une telle infraction soit niée en profitant des pouvoirs de «modulation» que l’article 10 du décret royal 926/2000 et la seule disposition transitoire du décret royal 956/2000 accordent aux autorités compétentes déléguées, puisque cette modulation «implique la possibilité de suspendre, d’assouplir ou de relâcher les limitations, mais pas, comme c’est le cas, de les intensifier ou de les aggraver».

Pour l’exécutif central, c’est, par conséquent, «une restriction d’un droit fondamental qui n’est pas couvert par l’instrument juridique de l’état d’alarme défini dans le décret royal 926/2000 ».

Prolongation du couvre-feu

L’appel du gouvernement au couvre-feu en Castille et León intervient juste un jour après le ministre de la Santé, Salvador Illa, a assuré lors d’une extraordinaire conférence de presse que le Gouvernement soutiendra les mesures des communautés pour faire face à la pandémie et s’ouvrira ainsi pour soutenir la prolongation des couvre-feux à la demande de diverses communautés.

Plus précisément, le ministre a assuré que «si nous devons revoir ce créneau horaire, nous le ferons en parlant à tout le monde». Il a dit que l’exécutif central “n’a jamais refusé d’écouter et d’évaluer cette possibilité, mais il est nécessaire de le faire avec le maximum de garanties juridiques afin de ne pas limiter les droits de l’homme.

«Le gouvernement espagnol sera toujours en faveur de toute mesure efficace pour pliez la troisième vague. Désormais, toutes les mesures doivent être adoptées avec une couverture juridique adéquate », a-t-il soutenu. Aujourd’hui, ils recourent au couvre-feu en Castille et León.