COVID-19 :

Avec la troisième vague de Covid à travers le pays, le ministère de la Santé il a établi un bilan pour tirer le meilleur parti de sa gestion Le rapport met en évidence, par exemple, le «Préparation aux nouvelles vagues» de la pandémie.

«Au-delà de la gestion quotidienne, un travail a été fait pour se préparer à de nouvelles vagues ou à de nouvelles urgences sanitaires», indique le département de Salvador Illa.

Dans ce contexte, Santé affirme qu ‘«une réserve stratégique a été constituée et l’attribution de l’Accord-cadre a été réalisée.
fourniture du plus grand achat centralisé effectué par l’administration espagnole de toute son histoire ». Malgré ce contrat, qui a subi plusieurs revers depuis son annonce, les communautés autonomes ont continué à acheter elles-mêmes du matériel de réponse contre le virus.

Vaccination

Santé met également l’accent sur votre stratégie de vaccination, largement critiqué pour la lenteur des progrès dans ses premières semaines. Ainsi, le ministère insiste pour détourner les responsabilités vers les communautés autonomes, notant que l’élaboration de ce cadre est «un autre exemple de gestion coordonnée de la pandémie».

«En collaboration avec les communautés autonomes, le registre de vaccination Covid 19 du SNS a été lancé, premier registre national dans le domaine de la vaccination. Un plan de surveillance spécifique pour la sécurité des vaccins Covid-19 a également été développé », ajoute le département.

Santé souligne que «la pandémie a joué dans la première année de gestion au ministère de la Santé de cette législature» et, une fois de plus, elle tente de partager les responsabilités de gestion avec les régions, évitant ainsi son rôle principal dans une crise de ce type.

Ainsi, le ministère insiste sur «un leadership et une coordination avec les communautés autonomes dans la gestion de la pandémie, en renforçant le rôle du Conseil interterritorial du système national de santé».

«Les plans stratégiques de lutte contre la pandémie ont été élaborés et approuvés avec les communautés autonomes», a-t-il répété à un autre moment, soulignant, par exemple, le plan d’intervention rapide dans un scénario de lutte contre la pandémie ou la stratégie de l’État pour la deuxième vague.

«Le travail conjoint s’est également traduit par le développement et la mise à jour continue de guides, protocoles et procédures technico-scientifiques pour les professionnels, qui ont été réalisés en coordination avec les communautés autonomes et les associations scientifiques et professionnelles», souligne-t-il ci-dessous .

La Santé loue également que “tout au long de ces 12 mois, le Ministère a contribué à renforcer le travail des communautés autonomes avec des initiatives telles que la distribution de plus de 220 millions d’unités de matériel et de produits sanitaires pour soutenir les achats des communautés” et que “300 millions d’euros ont également été distribués” aux régions “sur les 16 milliards du Covid Fund, pour répondre aux actions les plus urgentes”.

Simon blâme les citoyens

L’équilibre intervient au milieu de la crise de la troisième vague et avec une situation inquiétante avant l’augmentation incessante des infections.

Le ministre Salvador Illa, qui continue de conjuguer sa fonction au ministère avec sa nomination comme candidat du PSOE aux élections en Catalogne, a admis mardi que l’évolution est très inquiétante et que ce mois va être compliqué. «Des semaines difficiles arrivent», dit-il. Cependant, il exclut que le gouvernement assume un rôle plus actif et renvoie à la stratégie convenue avec les communautés autonomes.

Pour sa part, directeur du Centre de coordination des alertes et urgences sanitaires (CCAES), Fernando Simon, n’a pas hésité à tenir les citoyens pour responsables de la possible croissance des infections qui pourraient survenir après les vacances de Noël. “Nous l’avons peut-être adopté mieux que nous n’aurions dû et nous devons maintenant supposer ce qui va se passer”, a déclaré Simón cette semaine lors d’une conférence de presse.

Simón, peu enclin à frapper sur ses prévisions, a avoué ne pas savoir «quand arrivera le pic de cette nouvelle phase» tout en considérant: «Oui, nous n’en sommes peut-être pas très loin. Cela dépendra si les mesures des communautés commencent à prendre effet. Si nous, nous tous, une fois les festivités terminées, avons repris de bonnes habitudes et avons de nouveau pris conscience de l’importance de notre travail dans la lutte contre l’épidémie. Si tel est le cas, il est possible qu’au début de la semaine prochaine, nous constatons une diminution.

Il faut se rappeler qu’avant Noël, et alors que les chiffres risquaient déjà une évolution dramatique des infections, le Gouvernement n’a pas osé imposer des mesures plus dures sur tout le territoire national, mais, une fois de plus, a tiré la responsabilité de gestion dans les communautés autonomes.