Accueil News Santé Coronavirus : Le ministère des Universités donne 40000 € aux syndicats d’enseignants...

Coronavirus : Le ministère des Universités donne 40000 € aux syndicats d’enseignants pour leurs événements et voyages

COVID-19 :

Le ministère des Universités, commandé par Manuel Castells (Podemos), a lancé un appel à subventionner les syndicats d’enseignants de l’enseignement supérieur. Il est de 39 673,80 euros pour financer les frais de conférence, les déplacements ou, entre autres concepts, l’impression de dépliants et d’affiches.

Dans une résolution officielle du 30 novembre 2020, le ministre Manuel Castells donne l’ordre «d’accorder des subventions pour financer des mesures d’appui institutionnel aux syndicats de la Table Sectorielle des Universités ».

Entre autres, ils sont réservés 2 308 euros pour les «affiches», 4 655 euros pour une “conférence” des responsables de l’Union Universitaire et de Recherche de la FESP-UGT, 1 000 euros de “voyages”, 4 800 euros dans le magazine Université et Recherche: Situation actuelle, 4500 euros dans un «diptyque comparatif entre la législation actuelle et la proposition de modification du droit des universités “, 5 000 euros dans le magazine bimestriel DP262 et 2 409 euros supplémentaires dans la” publication du guide de
politique éducative “.

Des montants financiers importants sont également réservés aux activités intitulées L’université publique contre Covid-19 (5.000 euros), Le rôle social des enseignants (5.000 euros) et «Non à la politique du plus pour moins» (5 000 euros).

Dans l’annexe II du document ministériel susmentionné, les subventions sont regroupées par union et il est conclu que les plus bénéficiaires ont été la Fédération pédagogique CCOO avec 15.000 euros, la Fédération des salariés des services publics de l’UGT avec 14 955 euros et, enfin, à distance considérable, la Centrale syndicale indépendante et des fonctionnaires avec 9 718 euros.

La livraison de 45 000 euros au total était prévue. Le montant maximum pour chaque entité était de 15 000 euros. Par conséquent, CCOO et UGT poussent la limite à la limite. En revanche, le montant maximum par activité était de 5 000 euros. À ce stade, nous notons que quatre des dix subventions accordées épuisent également ce plafond.

L’appel a été ouvert par arrêté du ministre le 18 septembre 2020. Bien que trois mois aient été prévus pour résoudre les demandes, quelques semaines avant cette période, ces aides publiques ont déjà été accordées. Pendant ce temps, les candidatures soumises ont été reçues et examinées et, après un rapport de la commission de sélection et d’évaluation de celle-ci, la sous-direction générale de la formation et de la programmation des professeurs d’université, organe formateur de la procédure, a publié la liste provisoire des activités sélectionnées. pour l’octroi de subventions.

L’arrêté ministériel précise que les entités bénéficiaires, les montants des aides accordées et la liste des activités rejetées devaient être indiqués, en indiquant le score qu’ils ont reçu. Cependant, seule une liste intitulée “Activités sélectionnées pour financement” est incluse, de sorte que l’on peut présumer que aucune demande n’a été rejetée. Les scores respectifs ne sont pas inclus non plus.

En revanche, il est précisé que tous les requérants se sont vu accorder un délai de 10 jours ouvrables pour formuler les allégations qu’ils jugent appropriées. Mais aucune entité n’a manifesté son désaccord: «Après cette période aucune allégation n’a été reçue ».

Par conséquent, le secrétaire général du ministère des Universités, José Manuel Pingarrón Carrazón, par délégation du ministre Manuel Castells donne l’ordre d’accorder les subventions. Il précise que «les subventions contenues dans cette résolution représentent un total de 39 673,80 euros qui sera imputé à l’application budgétaire 28.04.322C.483 des budgets généraux de l’Etat en vigueur en 2019, prorogée pour l’année 2020».

Cette résolution a reçu une réponse sur les réseaux sociaux. «Des subventions aux syndicats? Mais comment vas-tu si éhonté acheter des testaments avec l’argent des Espagnols », indique un tweeter nommé Ana R. de Guzmán. De même, une autre internaute nommée Marta déplore dans ce même réseau social que c’est ainsi que les syndicats sont satisfaits: «Voyons ce que disent ces syndicats maintenant au Conseil sectoriel des universités 2020 ». «Ce sont l’Union générale des travailleurs, les commissions de travail et le syndicat central et les fonctionnaires indépendants, c’est-à-dire les habituels; Voyons s’ils publieront les minutes de cette Table Sectorielle Universités qui ne sont généralement pas publiées. Ainsi la tragédie se souvient et apparaît alors, publiquement, jouant au remède », se lamente-t-il.

Contrats controversés

Une autre action controversée de Manuel Castells et de son département a été l’attribution manuelle, comme l’a découvert OKDIARIO, d’un contrat pour concevoir les vidéos d’une campagne publicitaire contre Covid-19 dans les centres d’enseignement supérieur pour un ancien conseiller de Podemos au Congrès des députés entre 2018 et 2019.

Le ministre Castells donne 40000 € aux syndicats d'enseignants pour leurs événements et voyagesSiège du ministère des Universités sur le Paseo de la Castellana.

Au lieu d’ouvrir un processus public ouvert à tous les types d’entreprises du domaine pour recueillir leurs offres, ce ministère lié à Podemos n’a invité que quatre entreprises liées. Enfin il a emmené le chat dans l’eau Javier Iváñez López, embauché par le parti pourpre à la Chambre basse pour organiser précisément ses campagnes de propagande.

D’autre part, ce ministère a dépensé 36.000 euros en deux contrats également à portée de main mener des enquêtes avec des résultats évidents sur l’état d’esprit de la population pendant la pandémie. Il a été confirmé que l’enfermement augmente la colère de la population.