Accueil News Santé Coronavirus : Les Andalous ne comprennent pas le refus de Pedro Sánchez...

Coronavirus : Les Andalous ne comprennent pas le refus de Pedro Sánchez de faire avancer le couvre-feu: “Cela n’a aucun sens”

COVID-19 :

OKDIARIO Andalousie a voulu faire pression sur l’opinion publique concernant le “non” du gouvernement de Sánchez à l’intention du Conseil de faire avancer le couvre-feu et ainsi arrêter l’avancée d’une troisième vague qui bat tous les records d’infections dans la communauté.

Face au refus d’Illa, le Ministre andalou de la Santé et de la Famille, Jesús Aguirre, a demandé ce jeudi aux citoyens de rester chez eux à partir de 20 heures “volontairement et solidairement”. Une recommandation du conseil que les répondants disent qu’ils respecteront.

“Je n’ai aucun problème à rentrer à la maison à 20h00 car en fait je ne sors pas après cette heure”, dit un passant, tandis qu’une femme déclare que “Je suivrai les recommandations et quand je ferme mon entreprise, je rentre chez moi.

Une adolescente, en sortant de la classe, reconnaît que, «vu la situation qui existe, elle avancerait le couvre-feu de 20 h à arrêter la contagion et parce que les gens ne respectent pas, ils ne se rendent pas compte que nous sommes dans une pandémie.

Qu’en est-il de Sánchez “n’a pas de sens”

Interrogés sur les limites des pouvoirs délégués aux autonomies, qui ne peuvent ni limiter ni faire varier le couvre-feu en fonction de l’incidence du virus dans leurs régions, les Andalous sont clairs: «Cela n’a pas de sens».

Un travailleur souligne que «ce n’est pas compris, ils font ce qu’ils veulent. Je pense que tout est politique, tels qu’ils sont PSOE et voici le PP, ils ne sont pas d’accord. Je pense mal et je pense que c’est simple: comme tu me le dis, non.

Le responsable d’une entreprise affirme qu’il faut prendre «mesures drastiquess parce que nous avons tort. Si tout ferme à 18h00, cela n’a aucun sens que nous soyons tous dans la rue jusqu’à 22h00 car il n’y a rien d’ouvert, sauf que nous allons courir ou marcher »

Un homme indique à OKDIARY que «le gouvernement devrait faire ce que les communautés demandent»: «je ne comprends pas qu’elles leur délèguent mais alors ils ne leur donnent pas le pouvoir de décider, ça n’a aucun sens, il doit y avoir quelque chose de politique derrière cela », se dit-il.

Dans le même ordre d’idées, un autre travailleur interrogé souligne que «le gouvernement central ne se soucie pas de la vie des gens. Si tout ferme à 18h00, il ne devrait y avoir personne dans la rue plus tard que cette heure. Soit tout le monde, soit personne. Sánchez devrait gouverner, c’est à cela que sert le président, mais je ne le vois pas exercer son rôle. Vous devriez être conseillé par de vrais experts et ne pas vous lancer dans des guerres d’idées politiques.

Écarts

Au contraire, certains citoyens ont défendu que les modifications de l’horaire de couvre-feu ne sont pas autorisées: «Il me semble qu’une réponse doit être donnée au niveau de l’Etat, car le pandémie il ne comprend pas les frontières entre les communautés autonomes et toute la question des horaires doit être centralisée.

Un autre homme a appuyé ses propos, bien qu’il admette que «chaque communauté sait ce qu’elle a et si l’Andalousie demandait un couvre-feu à 20 heures, ce serait pour quelque chose. Je pense qu’ils ne devraient pas l’avancer, mais s’ils considèrent, avec les données sur la table et après avoir délibéré avec leur comité d’experts, qu’ils devraient le changer, nous devrons nous y conformer à la fin. bon de tout et pour que cela se termine bientôt.