Accueil News Santé Coronavirus : Les employeurs félicitent Isabel Díaz Ayuso pour le maintien de...

Coronavirus : Les employeurs félicitent Isabel Díaz Ayuso pour le maintien de l’emploi alors que le chômage augmente en Espagne

COVID-19 :

La Confédération des entreprises de Madrid (CEIM) a souligné le travail du président de la Communauté de Madrid, Isabel Diaz Ayuso, compte tenu du comportement positif du marché du travail de la Communauté de Madrid, grâce aux politiques qui ont rendu l’économie compatible avec la santé afin de freiner l’impact de la crise des coronavirus sur l’économie. Pendant ce temps, Sánchez n’a pas réussi à arrêter le chômage dans toute l’Espagne, avec 25.269 chômeurs de plus au mois de novembre, ce qui se traduit par sa plus forte hausse ce mois-ci depuis 2012.

“La politique réussie de conciliation santé et économie explique que 61% des nouvelles filiales en Espagne, au mois de novembre, se trouvaient dans la Communauté de Madrid, inscrivant 19 413 des 31 638 dans le groupe national.”

Selon les données publiées ce mercredi par le ministère de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations – portefeuille de José Luis Escrivá– La Sécurité sociale a gagné en moyenne 31 638 cotisants en novembre par rapport au mois précédent, ce qui se traduit par une augmentation décaféinée de 0,2%, pour s’établir à 19 022 002 cotisants. Un chiffre dont la Communauté de Madrid représente 61% des nouvelles filiales en Espagne, ce qui se traduit par 19 413 contributeurs sur les 31 638 du groupe national.

Une situation mise en évidence par la Confédération des entreprises de Madrid (CEIM) dans un communiqué: «La politique réussie d’alliance santé et économie explique que 61% des nouvelles filiales en Espagne, au mois de novembre, étaient en La communauté de Madrid jusqu’à inscrire 19 413 des 31 638 du groupe national », ce qui se traduit par une augmentation de près de 1% dans l’avant-dernier mois de l’année.

«Les données d’évolution épidémiologique indiquent que si la suspension ou la restriction généralisée de l’activité commerciale ne provoque que ruine et chômage, la promotion de tests massifs, le contrôle de capacité, de ventilation, d’hygiène et l’utilisation de masques combattent la contagion ».

Un chiffre que la Communauté valencienne ne pouvait dépasser qu’au mois de novembre, qui a inscrit 22 909 membres au mois de novembre, ce qui se traduit par 1,2% de plus par rapport au même mois de l’année précédente. L’Andalousie a également créé 20 091 emplois en novembre, malgré les restrictions sanitaires toujours en vigueur.

Restrictions: ruine et plus de chômage

Pour leur part, les hommes d’affaires madrilènes ont salué la direction d’Ayuso et soulignent que «les données d’évolution épidémiologique indiquent que si la suspension générale ou la restriction de l’activité commerciale ruine et chômage, l’impulsion des tests massifs, le contrôle de capacité, la ventilation, l’hygiène et l’utilisation de masques combattent la contagion ».

«De cette manière, la puissance publique et société civile Ils se renforcent mutuellement et élargissent les opportunités d’emploi, à la fois avec des politiques actives puissantes et innovantes, et facilitent le maintien des entreprises et, par conséquent, la perception des impôts », expliquent les hommes d’affaires madrilènes, qui demandent de réformer les mesures pour encourager employeurs au recrutement.

Madrid: le modèle qui fonctionne

Pendant ce temps, des hommes d’affaires madrilènes ont accusé la gestion de la crise du coronavirus du gouvernement Pedro Sánchez et expliquent que «les hommes d’affaires envisagent avec inquiétude que les politiques du gouvernement central tardent à se concentrer sur la dure situation économique et manquent d’une vision encline à développement économique”.

«Cela conduit à l’introduction ou à l’annonce constante de nouvelles restrictions à la liberté d’entreprise – même des heures à l’avance et sans marge de manœuvre -, des augmentations d’impôts et des ajournements les tarifs, qui seront finalement nécessaires lorsque la solution à cette crise sanitaire n’est pas encore en vue », critique l’employeur.

Par conséquent, ils expliquent que «toute réforme du modèle autonome territorial doit viser à copier le modèle qui fonctionne, et il a été démontré que le La communauté de Madrid il a appliqué les bonnes politiques fiscales pour la reprise économique et l’emploi. En outre, ils prônent l’ouverture d’une stratégie de confiance dans les avancées de la vaccination future, remerciant les efforts du secteur privé de la santé, et encourageant un retour soudain à l’activité, jetant les bases structurelles de la reprise et de l’encouragement de la productivité.

Mesures urgentes

De même, ils appellent à des mesures urgentes pour sauver les entreprises mises à rude épreuve par les effets de la crise des coronavirus -qui a commencé à prendre ses premiers coups en mars-: «Il faut fournir des financements aux entreprises pour éviter les fermetures et améliorer la récupération. Et dit lignes de liquidité Ils doivent venir de trois manières complémentaires: réduction des impôts, outils de garantie accessibles et faciliter la restructuration des effectifs pour les adapter au niveau d’activité actuel ».

Cependant, ils expliquent que le dialogue social dans la Communauté de Madrid, dans le cadre de la Stratégie de Madrid pour l’emploi, ainsi qu’avec la mairie de la capitale, regorgent de plusieurs des mesures décrites, toujours dans le but de donner la priorité à l’embauche des groupes les plus vulnérables.