COVID-19 :

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC, pour son acronyme en anglais) exigeront un test Covid-19 négatif pour toutes les personnes qui souhaitent entrer dans le pays par voie aérienne.

Pour justifier la mesure, qui entrera en vigueur le 26 janvier, le CDC a exprimé son inquiétude face aux nouvelles variantes du virus trouvées dans des pays comme le Royaume-Uni ou l’Afrique du Sud, qui se transmettent plus facilement. Les autorités sanitaires américaines ont déjà détecté des dizaines de cas de ces variantes dans tout le pays.

“Des variantes du virus SRAS-CoV-2 continuent d’apparaître dans les pays du monde entier, et il existe des preuves d’une transmissibilité accrue de certaines de ces variantes”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

«Les États-Unis étant encore à un stade émergent, l’exigence de dépistage des voyageurs par voie aérienne contribuera à ralentir la propagation du virus pendant que nous travaillons à vacciner la population américaine», a-t-il ajouté.

Le test pour entrer aux États-Unis doit avoir été effectué dans les trois jours précédant le vol. En outre, il est nécessaire de fournir le résultat dans un document écrit – sur papier ou par voie électronique – à la compagnie aérienne. Si la maladie a déjà été contractée, il sera nécessaire de présenter des documents prouvant que le passager s’est déjà rétabli.

De même, le CDC a précisé que les compagnies aériennes doivent confirmer que le test est négatif et, si le passager n’en a pas subi un, les compagnies ne pourront pas autoriser leur entrée dans l’avion, comme le rapporte la chaîne de télévision CNN. .

Le directeur du CDC, Robert Redfield, a souligné que si les tests de diagnostic n’éliminent pas tous les risques, «lorsqu’ils sont combinés à une période d’isolement et à des précautions quotidiennes, comme le port d’un masque, ils peuvent rendre les voyages plus sûrs, plus sains et plus responsables de la réduction de la propagation des avions, aéroports et lieux de destination ».

Les États-Unis sont le pays le plus durement touché par la pandémie du COVID-19 au monde. Jusqu’à présent, les autorités sanitaires américaines ont dénombré plus de 22,7 millions d’infections, dont environ 380 000 décès dus à la maladie.