COVID-19 :

Il Institut national de la statistique Il révèle une fois de plus les chiffres proposés par le ministère de la Santé sur les personnes tuées dans la pandémie. Selon la dernière mise à jour, le décès excessifs entre le 15 mars et le 27 décembre est à 80202 personnes. Jusqu’à ce jour, le bilan Santé officiel enregistré 50 122 morts.

Bien que l’organisme ne précise pas la cause de la mort est à comprendre que, logiquement, la majorité était due à Covid, en l’absence d’autres raisons impérieuses. Selon les statistiques de décès publiées ce mercredi par l’INE, entre mi-mars et fin décembre 2020, 391398 personnes sont décédées en Espagne contre les 311.196 décédées dans la même période de 2019.

La semaine 14 de 2020 (du 30 mars au 5 avril) a connu le rebond le plus élevé de l’année avec un total de 20767 décès, contre 8807 survenus un an plus tôt, soit 135%.

Un autre pic de décès en 2020 s’est produit au cours de la semaine 45 (du 2 au 8 novembre) lorsque 10599 personnes sont décédées, 2922 de plus qu’un an auparavant, soit une augmentation de 38%.

Ce n’est pas la première fois que l’INE remet en question les données officielles. En décembre, il a déjà certifié que le nombre de morts était beaucoup plus élevé. Plus précisément, selon cet organe, ce n’est qu’entre les mois de janvier et mai que 45684 personnes sont mortes pour des raisons liées au coronavirus. Au cours de la période analysée par l’INE, le gouvernement n’a enregistré «que» 27 127 décès.

Ces données confirment ce qu’OKDIARIO avait déjà avancé en décembre. Que le gouvernement de Sánchez et Iglesias clôturerait l’année avec plus de 80 000 décès dus à cette maladie. Ce journal prenait déjà comme référence les données fournies par l’INE jusqu’en novembre, auxquelles s’ajoutaient celles proposées par le ministère de la Santé. Les informations indiquaient déjà que: «Depuis le nombre de décès quotidiens en Espagne plus de 300 par jour pour le moment, à la fin de l’année il sera littéralement impossible que ces données n’aient pas dépassé 80000 décès considérant le tendance marqué par les données de coronavirus.

Aussi le MoMo

Ce n’est pas la seule organisation qui, ces dernières heures, a fait ressortir les couleurs du gouvernement.

Selon les dernières données du système de suivi quotidien de la mortalité (MoMo) du Centre national d’épidémiologie (Instituto de Salud Carlos III), le surplus de décès s’élève à 70 703 décès.

Les résultats obtenus avec le MoMo estiment qu’il y a eu deux périodes de surmortalité toutes causes confondues au niveau national, celle entre le 10 mars et le 9 mai, aux pires moments de la pandémie, et entre le 20 mars. Juillet et 20 décembre, date de la deuxième vague.

Ainsi, dans la première période, un excédent de 44599 décès a été enregistré, avec une augmentation de 66,9%, plus élevée chez les femmes (72%) que chez les hommes (67%) et concentrée chez les plus de 74 ans ( 78%), suivi par le groupe d’âge des 65 à 74 ans (58%).

Quant à la deuxième période, du 20 juillet au 20 décembre, l’excédent était de 26 104 décès, avec une augmentation de 16,6%. Dans ce cas, il était également plus élevé chez les femmes (21%) que chez les hommes (19%) et il était également concentré chez les plus de 74 ans (19%).

Au niveau des communautés autonomes, une surmortalité a été décelée dans chacune d’entre elles, se concentrant principalement sur les tranches d’âge de plus de 74 ans et entre 65 et 74 ans.

Le Momo utilise les informations sur la mortalité toutes causes confondues qui sont obtenues quotidiennement à partir de 3929 registres d’état civil informatisés de la

Ministère de la Justice, correspondant à 93% de la population espagnole et qui comprend toutes les provinces. Les estimations de la mortalité attendue sont faites à l’aide de modèles restrictifs de moyennes historiques basés sur la mortalité observée au cours des 10 dernières années.

Le département dirigé par Salvador Illa a signalé mardi 408 décès supplémentaires, dont 723 ont été enregistrés la semaine dernière. Cela fait grimper le bilan mondial des décès dus au coronavirus en Espagne 52683 personnes, selon Health.