Accueil News Santé Coronavirus : Margarita del Val: “Pour moi, nous sommes déjà dans la...

Coronavirus : Margarita del Val: “Pour moi, nous sommes déjà dans la quatrième vague”

COVID-19 :

Margarita del Val, virologue et chercheur au Centre de Biologie Moléculaire et coordinateur de la Plateforme Santé Globale du Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique (CSIC), a évoqué à plusieurs reprises la situation de la pandémie en Espagne.

Comme il l’a expliqué dans une entrevue avec le site Web de la SCCI, notre pays est déjà plongé dans la quatrième vague: “Nous avons d’abord subi la vague de printemps, puis la vague d’été et, avant qu’il ne devienne trop bas, l’automne a commencé et avec le froid, il est remonté. La descente qui s’est produite était en fait le chevauchement de deux montagnes, celle de l’été avec celle de l’automne. Maintenant il y a eu une autre vallée, mais nous n’avons pas tellement abaissé l’incidence et une autre vague commence. Pour moi, c’est le quatrième sans aucun doute ».

La pandémie n’est pas terminée

Également, l’expert ne croit pas que tout se termine par la vaccination: “Il y aura une pandémie pendant un certain temps.” Sa demande est basée sur certaines études affirment que les vaccins à ARN messager peuvent ne pas protéger contre l’infection.

“Pour l’instant, nous devons nous fier à ce qui a été observé lors des tests précliniques sur les animaux. Lorsqu’ils étaient vaccinés puis infectés, le vaccin ne protégeait pas contre l’infection car le virus se multipliait. Peut ne pas protéger les personnes vaccinées contre l’infection. Si tel est le cas, lorsqu’ils sont infectés sans développer de symptômes, ils peuvent être aussi contagieux que n’importe quel asymptomatique. Il se peut également que l’infection se produise à un niveau si bas qu’elle ne soit pas contagieuse. L’inconnu sera résolu à mesure que les campagnes de vaccination progresseront et que les essais cliniques seront terminés.“Expliqua Del Val.

En faveur de la vaccination

Il s’est également prononcé en faveur de la vaccination et a expliqué son fonctionnement: “Les vaccins vous apprennent à reconnaître l’agent infectieux, dont ils portent une partie (dans ce cas, la protéine S) pour répondre. L’infection naturelle entraîne également le système immunitairemais avec un grand risque sous forme de symptômes légers et sévères, voire de mort. Les vaccins l’entraînent de manière inoffensive, à l’exception de l’inconfort dont j’ai parlé. “

En outre, a souligné l’importance de l’inoculation des deux doses dans les délais impartis: «La première dose met nos lymphocytes en alerte, et la seconde leur donne une mémoire immunitaire plus puissante et plus durable. En fait, la deuxième dose produit environ 50 fois plus de réponse neutralisante du virus. Si nous voulons bien entraîner le système immunitaire, vous devez porter les deux ».

Vivre avec le masque

Concernant l’utilisation des masques, il a souligné que “Il faut s’habituer à porter un masque et à prendre quelques mesures pendant quelques années et les intégrer dans notre vie quotidienne. Nous allons surmonter cela dans quelques années, mais nous ne devons pas nous attendre à ce que ce soit une course de cent mètres. Ce sera un marathon “, déclaré dans Informativos Telecinco.

Normalité pas avant mai

Plus d’un retour hypothétique à la normalité, Del Val a expliqué que cela se produirait au plus tôt en mai, bien que dépend d’un facteur fondamental: “Nous reviendrons à la normale, mais Je ne sais pas quand: la force du vaccin n’est pas connue. “

Plus de virus et de pandémies

Ce que Le virologue n’a pas exclu que plus de virus arrivent: “A tout moment, par le même hasard qui a généré ce coronavirus, un autre virus contagieux peut nous tomber. Nous devons attendre d’autres pandémies. Nous ne savons pas quand, mais c’est une certitude. “