Accueil News Santé Coronavirus : VIDEO | Le problème qui ne s’arrête jamais:...

Coronavirus : VIDEO | Le problème qui ne s’arrête jamais: la saturation des lignes téléphoniques dans les centres de santé

COVID-19 :

Le bruit de «communiquer» est plus que courant lorsque vous devez appeler un centre de santé pour prendre rendez-vous pour une raison quelconque. Un problème qui demeure à ce jour mais qui vient de loin: pratiquement depuis le début de la pandémie et la téléphonie des soins de santé a été priorisée.

La saturation des lignes téléphoniques dans les centres de santé rend plus que difficile de parler à quelqu’un à l’autre bout du fil.

«J’ai appelé pendant deux jours, le matin, l’après-midi et la nuit, alors que je suppose qu’ils seraient déjà fermés et qu’ils ne m’attraperaient pas», explique un voisin du quartier Vallecas à Madrid, aux portes du centre de santé .

«Le changement brutal qui a eu lieu, du travail en personne au travail électronique, signifie également un changement dans les infrastructures», explique María Justicia, responsable des soins primaires à l’Association des médecins et diplômés de l’enseignement supérieur de Madrid (AMYTS) .

Cependant, ces changements n’ont pas eu lieu suffisamment, comme l’a également souligné Carmen Casas, secrétaire de la section syndicale de CCOO en soins primaires. «L’infrastructure nécessaire n’a pas été fournie. C’est-à-dire plus de lignes téléphoniques ou de personnel pour s’en occuper », assure-t-il.

De longues files d’attente juste pour prendre rendez-vous

Un autre voisin du quartier de Lavapiés à Madrid, aux portes du centre de santé, décrit que “la file d’attente s’agrandit et il n’y a que deux personnes présentes”. C’est précisément l’une des principales conséquences de la saturation des lignes.

C’est ainsi que l’explique Carmen Casas: «L’usager, vu l’impossibilité de contacter le centre de santé, choisit de s’y rendre directement. Vous devez résoudre votre problème, qu’il soit administratif ou non. Et, actuellement, «logiquement, il n’est pas possible d’entrer librement dans le centre de santé», poursuit María Justicia. Tout cela provoque de longues files d’attente à certaines occasions.

«Nous avons même détecté qu’il y a des gens qui devraient être isolés chez eux car cela a été positif, mais étant donné l’impossibilité de les contacter par téléphone, ils apparaissent à la porte du centre», se souvient Carmen Casas.

Augmenter les lignes et le personnel administratif

Les communautés autonomes ont tenté, avec des stratégies différentes, de trouver une solution à ce problème.

Le gouvernement de Catalogne a lancé un plan pour renforcer les soins primaires jusqu’à 202 qui envisage d’incorporer plus orientée administrative à l’attention des citoyens dans les centres. Interrogées sur la date de son lancement, des sources de l’exécutif régional nous disent que «beaucoup» de mesures sont déjà en cours, mais sans préciser si la référence aux centres administratifs des centres en fait partie.

Pour sa part, Castilla La Mancha a permis un centre d’appels pour rationaliser les rendez-vous téléphoniques en soins primaires. Selon les données fournies par la communauté autonome, les centres de santé de la région ont reçu en juin 2020 plus de 2,7 millions d’appels.

Enfin, le gouvernement d’Estrémadure se borne à nous dire qu’il a augmenté les lignes administratives et téléphoniques de 20%, sans préciser le nombre qu’implique cette augmentation.

Chez Newtral.es, nous avons contacté les 17 ministères de la Santé des 17 communautés autonomes pour savoir s’ils ont augmenté ou prévoient d’augmenter le nombre de personnel administratif et de lignes téléphoniques dans les centres, mais au moment de la publication de ce rapport Seuls trois nous ont répondu: Estrémadure, Castille-La Manche et Catalogne.