Accueil News Santé de 4418 patients à 2685

de 4418 patients à 2685

Les hôpitaux de Madrid se débloquent de Covid après avoir passé le vent de la troisième vague. Le nombre de patients hospitalisés souffrant du virus a chuté de 40% en seulement deux semaines, passant de 4 418 à 2 685 admis. Les OPC sont également en baisse, mais à un rythme plus lent. La La communauté de Madrid Il a déjà commencé à appliquer des mesures moins restrictives pour le public et pour le secteur de l’hôtellerie, comme le report du couvre-feu et la fermeture des bars. Le gouvernement de Isabel Diaz Ayuso Il soutient que la baisse des infections et l’amélioration des hôpitaux le permettent.

L’exécutif Ayuso a pris la décision d’assouplir les mesures restrictives après avoir vérifié que la tendance des infections et l’incidence continuent de baisser, se situant en dessous de la seuil de 500 cas pour 100 000 habitants. C’était le seuil imposé par le ministère de la Santé en octobre dernier pour confiner la communauté sur le périmètre.

Mais ce qui a définitivement incité l’exécutif régional à prendre cette décision, ce sont les chiffres que montre l’occupation des hôpitaux aujourd’hui, et qui reflètent que la situation dans le réseau hospitalier de Madrid se décharge à marches forcées.

Le 1er février, Madrid a enregistré 4418 patients admis par Covid, marquant là le pic d’occupation de la troisième vague. Ce jeudi 18 février, deux semaines plus tard, le chiffre a chuté à 2,685. Cette diminution de 1733 hospitalisés en 18 jours a entraîné une baisse de 40% dans la profession hospitalière.

Dans Unités de soins intensifs (UCI), la situation s’est également sensiblement améliorée, même si en chiffres bruts, elle reste critique. Ce jeudi, il y avait dans les hôpitaux de Madrid un total de 655 admis sérieuse. Un nombre supérieur au maximum de la seconde vague, mais 9% inférieur au maximum marqué lors de la seconde – le même 1er février, comme dans le cas des hospitalisations.

La diminution des infections intervient à un moment clé de la stratégie de lutte contre le coronavirus. La campagne de vaccination, indispensable pour retrouver la normalité dans les prochains mois, avance à Madrid au rythme moyen national: 73% des vaccins livrés Ils ont déjà été fixés (la moyenne espagnole est de 74%). Au total, 354 258 doses ont été administrées et il existe déjà 160 202 «schémas thérapeutiques complets», c’est-à-dire immunisés après avoir reçu les deux piqûres.

vaccinationDonnées de vaccination en Espagne.

Réactiver l’économie

La Communauté de Madrid a commencé à assouplir les mesures restrictives qu’elle a appliquées lors de la troisième vague pour réduire l’incidence du coronavirus. A partir de ce jeudi, Madrid applique le couvre-feu à partir de onze heures du soir, et non à dix heures comme il le faisait jusqu’à présent. De plus, l’heure de fermeture de l’hospitalité il a deux heures de retard, de neuf à onze. La fermeture des bars coïncidera avec l’heure du couvre-feu, mais les établissements ne pourront pas accueillir de nouveaux clients à partir de dix heures du soir, ni servir de nouvelles boissons à ceux qui y sont déjà.

Le gouvernement régional cherche à relancer l’économie immédiatement, comme l’ont réclamé les principales associations de commerçants et d’hôteliers.

«Madrid tient toujours. Il manque beaucoup de nos concitoyens et de nos proches, beaucoup de convalescents, mais avec le désir de rester debout. Et, surtout, avec plus que jamais l’envie de sortir de cette terrible pandémie, de vivre, de progresser », a déclaré le président madrilène lors de l’événement cette semaine à la Poste royale en annonçant un plan de réactivation avec 22 milliards d’euros apportés par la Union européenne.

Le plan du gouvernement régional comprend plus de 200 projets et un total de 28 réformes structurelles visant à promouvoir la reprise après la crise des coronavirus. Parmi ces projets, l’exécutif régional allouera 28,8 millions pour la création de 23 corridors environnementaux.

Le pourcentage le plus élevé d’investissements, 41,4%, devrait être alloué à question de cohésion sociale et territoriale, tandis que 31,6% sont orientés vers des politiques de transition écologique et 27% vers des projets de transformation numérique, en ligne avec les objectifs fixés par l’UE.