Accueil News Santé en seulement une semaine, 545 entreprises ont déjà rejoint

en seulement une semaine, 545 entreprises ont déjà rejoint

«On ne peut pas se permettre de continuer dans l’inaction et la pâtisserie: ni dans nos municipalités, ni dans notre île, ni dans notre communauté, ni dans notre pays ». C’est le cri de l’hôtellerie des Baléares qui, en un peu plus d’une semaine depuis le lancement de sa campagne «SOS Tourisme», a rassemblé plus de cinquante soutiens.

SOS Tourisme est composé d’un groupe de personnes qui font partie de la société des Baléares et de son tissu productif qui nous voulons que notre message soit entendu haut et fort.

Collectivement, nous devons avoir des comportements responsables pour aider à surmonter la situation sanitaire et ne pas générer de situations à risque, mais les administrations doivent aussi faire leur part et gérer avec diligence et rapidité pour faire face aux conséquences de la pandémie sur son plan sanitaire, économique et social.

Les représentants des associations professionnelles de Ce sont Servera, Cala Ratjada, Artà, sa Coma ou s’Illot lire le manifeste du début des initiatives le 12 février, parmi lesquelles la société hôtelière Inés Batle, l’un des promoteurs de l’initiative, et Rubén García, Susana de Juan, Margalida Riutort, Toni Miquel Amorós, Mariella Violatto et Jésica Porcell. Aujourd’hui, ce sont déjà plus de 500 établissements hôteliers et associations qui se sont joints à eux pour défendre le secteur le plus touché de la région, car l’essentiel de son PIB dépend du tourisme.

Dès l’organisation de la campagne, ils ont demandé aux hôteliers la visibilité de celle-ci à travers des affiches dans les établissements ou des initiatives telles que des marches de protestation et des promenades.

Le succès de la campagne s’explique déjà par le nombre de personnes et d’établissements qui l’ont rejoint. Depuis son Twitter, il a récemment assuré que «Une semaine seulement s’est écoulée et nous sommes déjà 545 sur http://sosturismo.es! Entrepreneurs et travailleurs de différents secteurs des #IslasBaleares s’unissent et élèvent la voix. De plus, nous sommes déjà plus de 32 600 followers sur les réseaux sociaux! »

Voici le manifeste complet de SOS Turismo:

«SOS Tourisme est un mouvement social et commercialIl est né de la revendication transversale de tous les acteurs de la chaîne de valeur touristique.

La pandémie mondiale causée par le coronavirus a eu et continue d’avoir des conséquences dramatiques sur la santé de milliers de personnes. La crise sanitaire a également entraîné une crise économique mondiale avec un impact sans précédent.

Dans l’archipel des Baléares, il a causé une baisse du PIB de plus de 25%, 5 fois supérieure à celle subie lors de la crise précédente de 2009. Pratiquement toute activité économique est paralysée et l’activité touristique est fermée hermétiquement, résistant du mieux qu’il peut en lui injectant des bouffées d’oxygène intermittentes qui, aujourd’hui, sont absolument insuffisantes et nous conduire à la suffocation.

Nous vivons cette situation de manière très pénible, en raison de sa durée excessive, en raison de l’application de mesures erratiques et parce que notre économie et nos entreprises en difficulté, également gravement malades, ne sont pas traitées mais surdité persistante des administrations, il nous conduit, dans le meilleur des cas, aux soins palliatifs.

Fruit de cette situation désespérée Un sentiment d’abandon et d’impuissance a été généré chez les travailleurs et les hommes d’affaires que l’on voit non seulement disparaître la possibilité de redémarrer le tourisme, mais aussi comment nos entreprises, notre patrimoine, nos emplois sont en danger …

Ce sentiment collectif émerge et devient visible avec le mouvement SOS Tourisme, un appel à l’aide diffusé à toutes les administrations de tous niveaux de compétence.

Depuis des mois, les associations et groupes d’employeurs travaillent à la formulation de propositions pour maintenir le tissu commercial vivant et éviter la destruction d’emplois. En réponse, des mesures de protection temporaires ont été articulées qui ont aidé mais que, compte tenu des dimensions de ce que nous vivons et de ce qui s’en vient, nous pourrions dire qu’elles resteront dans les gestes.

Ce qui est requis en matière économique est étroitement lié à ce que la gestion sanitaire exige également: des plans d’urgence efficaces et urgents. Ceux d’entre nous qui soutiennent le mouvement de protestation sociale et commerciale SOS Turismo, nous demandons à toutes les administrations compétentes et aux personnes ayant des responsabilités gouvernementales les demandes suivantes:

1. Prenez le relais immédiatement qu’une crise de cette ampleur nécessite l’unité, lignes claires d’action, de transparence, de décision collégiale et de priorisation des mesures avec des objectifs de maîtrise de la pandémie et de relance de l’économie pour ne pas aggraver la crise sociale.

deux. Prioriser la santé: Une attention particulière doit être accordée aux groupes d’agents de santé et de soins qui sont en première ligne et luttent pour sauver des vies, épuisés physiquement et émotionnellement et, dans de nombreux cas, manquant de ressources humaines et matérielles pour faire face à cette situation.

Nous exigeons une politique de santé qui ne trébuchera pas, qu’il utilise toutes les ressources possibles, tant publiques que privées, qu’il continue à effectuer un dépistage de masse de la population et que le traçage soit efficace pour couper les chaînes d’infections.

De plus, nous vous invitons à communiquer le plan de vaccination à développer aux Baléares et annoncer quels groupes vont être vaccinés après que les personnes considérées à risque et vulnérables, nous exigeons la livraison de plus de doses de vaccins afin qu’une campagne intensive soit menée pour vacciner les 70% de la population avant l’été.

Les négociateurs du gouvernement espagnol dans l’Union européenne doivent être exhortés à défendre la création d’un système qui accrédite la vaccination et soit reconnu entre les pays afin de faciliter la mobilité. En plus d’avoir points de contrôle d’accès passagers renforcés avec les tests de diagnostic pertinents pour autant que sa présentation dans les ports et les aéroports soit requise.

3. Elaborer les plans d’action entre le Govern des îles Baléares, des secteurs d’activité, des agents sociaux et des experts renommés pour passer adéquatement les phases de résistance, de reprise et de réorientation.

Malheureusement, nous n’avons pas encore réussi à surmonter la première phase et les ressources des entreprises sont déjà à la limite, devant faire face à une charge fiscale énorme et sans possibilité de générer des revenus en raison du manque d’activité.

Rappelons-nous que dans de nombreux cas les entreprises sont fermées depuis octobre 2019.

Nous naviguons entre ERTES, PCR, protocoles, restrictions de mobilité, réduction de capacité, fermetures temporaires, ouvertures timides et fermetures totales. Sans doute, avec ce panorama, la nouvelle des vaccins nous a tous donné de l’espoir, mais la gestion que nous voyons et la faiblesse de l’Union européenne vis-à-vis des laboratoires pharmaceutiques nous avons rapidement mis pied à terre de cette illusion.

L’Union européenne doit être plus diligente, plus énergique et plus efficace dans l’autorisation des vaccins, avec toutes les garanties nécessaires, et gérer des livraisons beaucoup plus volumineuses en peu de temps pour répondre à ce que les citoyens européens demandent: sécurité, santé et protection contre les virus.

4. Articuler un plan de sauvetage du secteur du tourisme avec la participation active de toutes les administrations. L’objectif doit être de sauvegarder les entreprises et l’emploi alors qu’il n’est pas viable de réactiver l’économie et que nous attendons la mise en œuvre des mesures susmentionnées. Nous avons besoin d’une aide directe et d’une réduction substantielle des charges fiscales et fiscales.

Nos marchés sources Ils sont également dans une situation compromise sur le plan sanitaire et la demande touristique est inexistante, la situation des voyagistes est délicate, la connectivité aérienne fluctue à la baisse avec des prévisions à moins de 50% de l’activité, d’éventuelles restrictions de voyage non considérées comme essentielles nous sur le bord.

Tout cela nous fait voir que, s’il n’y a pas de changements très substantiels, cette saison 2021 sera extrêmement difficile et complexe, il est donc impératif de travailler de différentes manières.

D’une part, il faut utiliser tous les outils et développer toutes les politiques nécessaires pour favoriser les bonnes conditions, en plus de générer les alliances nécessaires, pour provoquer des opportunités de réactivation.

Un message puissant, soutenu par des faits, doit être lancé vers les marchés sources, générant la confiance et leur montrer que nous travaillons pour les accueillir à nouveau en leur offrant une destination sûre qui offre l’expérience touristique attendue des Baléares.

D’autre part, sachant que la reprise éventuelle sera partielle et progressive, les mécanismes de protection doivent être maintenus et une flexibilité doit être prévue pour éviter la destruction du tissu commercial et de la main-d’œuvre.

Compte tenu de la situation critique que nous traversons, quelle que soit la taille de nos entreprises, l’activité dans laquelle elles sont engagées ou le nombre de personnes qu’elles emploient, nous sommes certains qu’il y aura une baisse d’activité en cette année 2021 s’il n’y a pas de changements drastiques .

Compte tenu de l’urgence de l’application des mesures de sauvetage économique et sanitaire, les promoteurs de SOS Tourisme, travailleurs sympathiques, entrepreneurs et citoyens Pour cette cause, nous exigeons un appel à l’action de chacune des administrations compétentes.

Nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour que ce message d’aide ne soit pas effacé de la rétine de nos dirigeants et nous garderons vivant le rythme cardiaque des personnes qui se consacrent au tourisme jusqu’à ce que nos demandes soient entendues et que des mécanismes efficaces et rapides soient articulé pour atteindre tous les objectifs que nous nous sommes fixés.

Nous ne pouvons nous permettre de continuer dans l’inaction et dans la pâtisserie: ni dans nos communes, ni sur notre île, ni dans notre communauté, ni dans notre pays. Nous devons faire face à ce défi majeur avec des efforts et des projets de mesures et nous devons le faire maintenant! Rejoignez SOS Turismo, rendez-vous visible et faites-vous entendre! ».