Accueil News Santé Le moyen le plus efficace d’administrer les deux doses d’AstraZeneca, selon The...

Le moyen le plus efficace d’administrer les deux doses d’AstraZeneca, selon The Lancet

Le vaccin COVID-19 d’AstraZeneca est plus efficace si la deuxième dose est attendue trois mois qu’avec les six semaines elles sont espacées aujourd’hui, selon une étude publiée dans le magazine The Lancet. Cette trouvaille serait conforme à la politique de vaccination du Royaume-Uni et aux dernières recommandations de l’OMS pour le vaccin de la société anglo-suédoise.

L’étude a trouvé des preuves que l’efficacité du vaccin chez ceux qui ont eu un intervalle de douze semaines ou plus entre les doses a atteint 81,3% contre 55,1% chez ceux avec un intervalle de moins de six semaines. De plus, une dose unique du vaccin AstraZeneca avait un 76% d’efficacité dans les 90 premiers jours, même si «on ne sait pas combien de temps ce single car le suivi est limité à des périodes de temps (…) et, pour cette raison, une deuxième dose est recommandée ».

24422 personnes ont été recrutées entre le 23 avril et le 6 décembre 2020 pour un total de quatre études. Du total, 17.178 ont été utilisés pour l’analyse de l’efficacité du vaccin (8597 l’ont reçu et 8581 faisaient partie du groupe témoin), tandis que 8 948 appartenaient aux essais britanniques, 6 753 aux essais au Brésil et 1 477 aux essais en Afrique du Sud.

En ligne avec la stratégie britannique

Les résultats soutiendraient la stratégie britannique de «première dose d’abord», avec laquelle 22% de la population a déjà reçu au moins une des deux doses. Dans le pays gouverné par Boris Johnson, il a été décidé de vacciner le plus grand nombre de personnes avec la première dose et l’espace jusqu’à douze semaines l’administration de la seconde.

La décision britannique a divisé la communauté scientifique et le gouvernement a soutenu que c’était une question de nécessité étant donné la situation d’effondrement sanitaire du pays. Il y a quelques jours, l’Organisation mondiale de la santé a prolongé l’écart entre les deux doses du vaccin Oxford-AstraZeneca à 8-12 semaines, une recommandation qui semble être soutenue par cette recherche récente.