Accueil News Santé Le nombre d’Andalous hospitalisés pour coronavirus continue de baisser et quitte déjà...

Le nombre d’Andalous hospitalisés pour coronavirus continue de baisser et quitte déjà le pic de mars derrière

Le coronavirus commence à voir sa progression ralentie en Andalousie. Après quelques semaines au cours desquelles la troisième vague a fait des ravages, les eaux reprennent leur cours. Les meilleures données possibles sont la diminution du nombre de personnes hospitalisées à cause de ce virus. Des centaines de familles pourront rentrer chez elles pour accueillir leurs proches, les hôpitaux se vident à nouveau en attendant qu’ils retrouvent leur activité normale. Le pic de la pandémie de mars commence à être laissé pour compte.

L’Andalousie enregistre 1634 nouveaux cas de coronavirus

Les nouveaux cas de coronavirus ont connu une baisse notable. Après des semaines où le pic le plus élevé de la pandémie a atteint, avec 8 000 résultats positifs en une seule journée, les chiffres sont bien meilleurs. Ce samedi 20 février, 1634 cas de coronavirus, inférieurs aux 2293 positifs de la veille et aux 2796 d’il y a sept jours.

Les 1634 positifs ce samedi représentent le chiffre le plus bas depuis mardi où 972 ont été ajoutés, le meilleur chiffre en un mois et demi, après 2 293 infections vendredi, 1 803 jeudi et 1 788 mercredi. Grâce aux restrictions, aux avantages de rester à la maison et à la mobilité réduite qui vous empêche d’entrer en contact avec qui que ce soit, les nouveaux positifs chutent considérablement.

Par provinces, Malaga est la province avec le plus de cas, avec 359, suivie de Séville avec 332 et Cadix avec 327. En dessous des 300 positifs, on trouve Grenade avec 210, Almería avec 166, Córdoba avec 95, Jaén 79 et Huelva avec 66. Trois provinces sont déjà en dessous de 100 cas, une bonne nouvelle qui invite espérer. Ce virus semble perdre de sa force, il ne peut pas atteindre autant de personnes.

La pire partie de ce virus est toujours visible. Ce sont des familles qui ont perdu un ou plusieurs êtres chers. Les 46 défunts de ce jour Ils sont inférieurs à 69 vendredi, 83 jeudi, 77 mercredi et 113 mardi, mais ils sont supérieurs à 38 lundi et 44 dimanche. Ce virus imprévisible peut passer inaperçu par une grande partie des personnes infectées qui ne peuvent même pas ressentir de symptômes, mais il en envoie d’autres directement à l’hôpital, les forçant même à se battre pour leur vie.

Ces décès sont survenus dans toutes les provinces andalouses. Séville est à nouveau la province avec le plus de décès avec 17, suivi de Malaga avec douze, Jaén avec cinq, Almería avec quatre, Grenade avec trois, Córdoba et Huelva avec deux et Cadix avec un. Aucun territoire de cette communauté autonome n’échappe au pire de ce virus.

169 hospitalisés de moins en Andalousie

La bonne nouvelle du jour est la baisse des hospitalisations. 2577 personnes hospitalisées pour coronavirus, soit 169 de moins que la veille, 1118 de moins en sept jours et ce qui signifie surpasser dans sa baisse dans cette troisième vague le pic de la première le 30 mars (2708). La deuxième vague, j’ai déjà besoin de plus de lits d’hôpital et dans cette troisième, le nombre n’a cessé d’augmenter.

Parmi ces patients qui ont besoin de soins médicaux, 605 sont dans une unité de soins intensifs (USI), 21 de moins que la veille et 84 de moins que vendredi dernier. Un chiffre positif qui indique que les effets sur la population la plus vulnérable aux effets de ce virus commencent à se réduire.

On ne sait pas quels effets cela aura sur la personne qui l’obtient. Il y aura des gens qui en ont eu et qui n’ont vraiment rien découvert, tandis que d’autres dès le premier jour auraient reçu le coup sévère des symptômes de ce virus. Les USI sont toujours plus surpeuplées qu’au plus fort de la pandémie de mars.

Les 605 patients de l’USI sont 130 de moins que les 735 de dimanche 7 février, date du pic de la troisième vague. Ils dépassent encore le maximum atteint lors de la deuxième vague le 18 novembre (528) avec 77 d’écart et même plus que le pic de la première du 30 mars (439) avec 166 d’écart.

Il y a un long chemin à parcourir. Les hôpitaux sont le dernier endroit où se déroulera la bataille contre le coronavirus. Cela dépendra d’eux que des vies puissent continuer à être sauvées. Beaucoup d’hygiène et de ventilation pour éviter des concentrations élevées de ce virus. Ces bâtiments doivent garantir la sécurité de tous les patients qui doivent être soignés. En ce moment, le vaccin contre ce cauchemar arrive en Andalousie. Suivre le plan de vaccination du gouvernement qui affirme que dans quelques mois une grande partie de la population sera vaccinée. Pour le moment, vous ne pouvez pas baisser votre garde, la distance est le moyen le plus sûr d’éviter les infections.