Accueil News Santé L’Église catholique demande à mettre de côté l’égoïsme face au COVID-19

L’Église catholique demande à mettre de côté l’égoïsme face au COVID-19

L’archidiocèse du Mexique a indiqué qu’il fallait agir avec générosité pendant la pandémie et «ouvrir l’esprit et le cœur pour écouter l’autre»

Près d’un an après le premier cas de COVID-19[feminine dans Mexique, qui à ce jour ajoute plus de 2 millions d’infections et un peu plus de 178 000 décès, le Église catholique Mexicain a fait un appel pour mettre de côté le égoïsme.

Dans son éditorial du dimanche de l’hebdomadaire Desde la Fe, le Archidiocèse Primada du Mexique Il a souligné que tous les Mexicains ont un membre de la famille, un ami ou une connaissance qui a perdu un être cher à cause du COVID-19, pour lequel il a déclaré qu’à cause de cette pandémie, il y avait eu beaucoup de tristesse, de larmes et de douleur.

Et chacun de nous, qu’avons-nous fait avant cela? Quel a été notre rôle? Et combien avons-nous contribué, de ce que nous avons à faire, à réduire l’impact de cette crise mondiale? », S’est-il interrogé.

C’est pourquoi il a demandé aux dirigeants, aux politiciens, aux hommes d’affaires, aux parents, jeunes, des leaders d’opinion et des influenceurs et de l’Église en général, pour mettre de côté l’égoïsme, et il a cité les paroles du papa Francisco, qui a décrit cette antivalence comme un «virus» plus mortel que le SARS-CoV-2.

Ce «virus» se transmet en pensant que le monde ira mieux s’il va mieux pour moi, ou que la pandémie passera si ça va bien pour moi », a-t-il dit.

L’organisation a appelé à «secouer l’intérieur» et a appelé à éliminer les inégalités, «pour nous rappeler qu’il n’y a pas de différences ou de frontières entre ceux qui souffrent, que nous sommes tous égaux, vulnérables et particulièrement précieux.

Il a indiqué qu’il fallait agir avec générosité et “ouvrir l’esprit et le cœur pour écouter l’autre” et a assuré que la voix et les besoins des autres devaient être pris en compte.

De la même manière, il a déclaré que la fraternité est le véritable remède à la pandémie et à de nombreux autres maux qui ont frappé l’humanité et a affirmé que, selon les mots du Pape François, «la fraternité et l’espoir sont comme les médicaments dont le monde a besoin aujourd’hui, avec les vaccins». .

Il a souligné que tout ce qui est en notre pouvoir doit être fait “pour agir en équipe et nous sauver ensemble”.

Avec des informations d’.