Accueil News Santé Mercamadrid a vendu 3,6% de produits en plus en 2020 en raison...

Mercamadrid a vendu 3,6% de produits en plus en 2020 en raison du confinement et des changements de consommation

Le confinement et les nouvelles habitudes de consommation issues de la pandémie ont augmenté la commercialisation de Mercamadrid de 3,6% en 2020 par rapport à l’année précédente. Les données fournies par le directeur municipal de la coentreprise, David Chica, confirment que le secteur des fruits et légumes a été celui qui a le plus progressé ces derniers mois.

Plus précisément, le volume de commercialisation du secteur des fruits et légumes atteint 2,2 millions de tonnes, ce qui représente une augmentation de 7,4% par rapport à l’année précédente. Le directeur général a encadré ces données par le poids que la période de confinement a exercé sur elles en déplaçant la consommation extra-domestique vers les foyers, ce qui continue dans une large mesure de se produire. “La pandémie a profité au secteur des fruits et légumes”, a déclaré Chica à la commission municipale de l’économie et des finances. Chica a également souligné que l’activité de Mercamadrid “n’a pas été affectée” par la pandémie. Actuellement, l’occupation des six entrepôts de fruits de Marcamadrid est à 100% par des opérateurs.

Le volume de commercialisation du secteur des fruits et légumes a atteint 2,2 millions de tonnes, ce qui représente une augmentation de 7,4% par rapport à l’année précédente

Le volume de commercialisation de Mercamadrid est parvenu au comité par la main du conseiller de Vox Aránzazu Cabello, qui a regretté que lors de la Plénière de Cibeles en janvier la proposition qu’il a présentée de bénéficier de la mise à disposition des Budgets Généraux de l’Etat (PGE) qui a permis Mercasa, en tant que partenaire du conseil municipal de Mercamadrid, pour réduire la redevance à 50 pour cent chez les opérateurs des marchés municipaux qui enregistrent une baisse de revenus.

Les votes de Cs, PP, More Madrid et PSOE en séance plénière de Cibeles Ils ont exclu la proposition de Vox de réduire de moitié la redevance des opérateurs de Mercamadrid qui ont subi une réduction de leurs revenus de facturation en 2020 car cela pourrait «mettre Mercamadrid en danger».

Le conseiller délégué à l’innovation et à l’emploi, Ángel Niño (Cs), a justifié qu’ils ne pouvaient pas accepter la motion de Vox car, s’ils le faisaient, “cela signifierait que Mercamadrid pourrait subir des pertes en 2021, mettant sa viabilité et son fonctionnement en péril”.

Cabello a déclaré dans la commission son incrédulité face au rejet de cette proposition même par le PSOE, promoteurs de cette disposition supplémentaire, et a regretté les données fournies par Chica qu’il ne les ait pas ventilées pour faire connaître celles des «petits opérateurs» , qui sont ceux qui subissent des pertes, car ils ont été transférés.

«Sur les 2,3 millions de tonnes vendues en 2020, seulement 300 000 correspondent à Frutas Sánchez. Il ne donne pas de données sur les petits opérateurs car on défend déjà très bien les grands, on voit quelles sont leurs préférences », a-t-il accusé le directeur général de Mercamadrid.

Aránzazu Cabello a estimé le pourcentage de kilos moins commercialisés à 16% chez les petits opérateurs, qui lui ont fourni les données. David Chica a répondu qu’il ne pouvait pas offrir de détails de vente détaillés car les entreprises ne sont pas obligées de les donner à Mercamadrid, qui mesure son activité avec la déclaration d’accès de la marchandise livrée par chaque transporteur, qui peut être destinée à une ou plusieurs entreprises ou que ils peuvent bénéficier de ventes en face à face, en rayon, à long terme, digitales … etc.

Mercamadrid a gagné 6,1 millions

Mercamadrid a clôturé 2020 avec un bénéfice net de 6,1 millions d’euros, soit 25% de moins que l’année précédente, lors de sa clôture avec un bénéfice de 8,2 millions d’euros. Les résultats s’inscrivent dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus, qui s’est traduite par une dépense extraordinaire de 1,5 million d’euros en désinfection et nettoyage.

L’unité alimentaire a réussi à maintenir les chiffres de commercialisation, avec 3,1 millions de tonnes de produits frais vendus (3,6% de plus qu’en 2019). Le bilan de l’année dernière montre quelques différences par sous-secteur, en raison de l’incidence de la pandémie, et le secteur des fruits et légumes de Mercamadrid est celui qui a obtenu le meilleur résultat (+ 7,4%). En outre, il a souligné que des changements ont été observés dans les canaux de consommation et de distribution avec une augmentation de la consommation intérieure.

Les entreprises du secteur du poisson et des fruits de mer frais, ainsi que secteur de la viande a connu une baisse de la consommation de certains produits, plus orientée vers leur consommation dans l’hôtellerie, l’un des secteurs les plus touchés par la pandémie et client régulier des entreprises Mercamadrid.

En revanche, la croissance de la consommation des ménages de fruits et légumes en 2020 est supérieure à 10%, selon les données du ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation. Cette tendance, disent-ils, s’est reflétée dans la commercialisation du secteur des fruits et légumes de Mercamadrid.