Accueil News Santé Quand viendra la fin de la pandémie? Un expert l’explique

Quand viendra la fin de la pandémie? Un expert l’explique

Un expert de la SCCI prédit quand le fin de la pandémie, quelque chose que nous voulons tous savoir pour vivre normalement, si jamais cela arrive. L’expert Vicente Larraga explique à 1h du matin et dans un entretien avec la SCCI qu’à partir de l’été, une forte baisse de l’incidence des infections à coronavirus sera remarquée.

Le chercheur du Centre de recherche biologique Margarita Salas du Conseil supérieur de la recherche scientifique (CIB-CSIC) prévoit que la pandémie de coronavirus se propage “pendant au moins deux ou trois ans”.

Mais cela explique aussi que peut-être que la normalité reviendra en Espagne à l’automne. Il annonce que la pandémie diminuera cet été et espère que dans notre pays elle sera déjà terminé à la fin de 2021Ce n’est pas le cas dans le monde entier.

Pour cette raison, il annonce que nous continuerons avec cette pandémie dans le monde pendant des années, car il souligne que ces pays moins fortunés ne sont pas vaccinés cette année et cela sera remarqué dans le monde entier.

Lors de la fixation d’une date, l’expert de la SCCI souligne que ce ne sera qu’en 2023 que le panorama mondial commencera à s’éclaircir.

D’autre part, le chercheur au Centre de recherche biologique Margarita Salas du Conseil supérieur de la recherche scientifique (CIB-CSIC) explique que nous pourrions revenir à la normale, en Espagne, d’ici la fin de l’année car il y aura beaucoup de monde vacciné bien qu’il précise que nous serions allés plus vite en termes de processus de vaccination pour y arriver.

Avec cela, le virus perdra de sa force et pourrait décliner. En ce qui concerne les nouvelles souches, bien qu’elles surviennent, le la maladie se décomposera, comme l’explique l’expert que cela s’est produit dans toutes les épidémies à travers l’histoire. Pensez que cela ne doit pas être différent pour le moment.

Opinions sur les données de ces semaines

Vicente Larraga dans ses déclarations à 13 heures a expliqué que les données actuelles, bien qu’elles soient en baisse, sont toujours élevées et qu’il faut les faire baisser davantage. Pour cette raison, il est essentiel qu’il redescende davantage avant que la quatrième vague n’arrive, ce que différents experts prédisent pendant ces jours.

Pour l’expert, l’idéal serait d’atteindre 50 cas, et si une autre vague survient et qu’il semble qu’elle puisse monter, alors il y aurait beaucoup de gens déjà vaccinés et cette quatrième vague dont parlent de nombreux virologues pourrait être évitée et qui pourrait concerner Pâques ou l’été.

Quand les infections seront-elles réduites en Espagne?

Dans le programme du 1, Larraga précise qu’une réduction notable des infections en Espagne peut être observée à l’automne. Il commente par exemple que cette diminution des infections est constatée dans les maisons de retraite et espère qu’elle se produira également avec la population générale.

Plus de recherche

À l’instar de nombreux autres scientifiques, il appelle à davantage de recherche et surtout à des investissements dans ce domaine, car de nombreux progrès pourraient être accomplis, comme le montrent l’obtention du vaccin contre la montre.

fin de la pandémie

En ce sens, il pense qu’il est nécessaire de continuer à développer divers vaccins et rappelle que l’Espagne doit aussi avoir sa propre capacité à les fabriquer. Il demande un processus pour réindustrialiser l’Espagne du sens de l’innovation pour fabriquer à la fois des masques et ses propres vaccins ici afin de ne pas dépendre des autres pays.

Et il sait que cela se fait grâce à la recherche et pour cela, il le remarque à plusieurs reprises dans une interview qu’ils ont faite avec lui à la SCCI. Pour lui, le modèle économique de l’Espagne doit évoluer vers un mrecherche et industrie majeures et mettre de côté d’autres secteurs qui jusqu’à présent ont donné plus d’argent à l’Espagne.

Vaccin espagnol CSIC

L’expert participe au développement d’un vaccin contre le SRAS-CoV-2, qui est en cours de développement au CSIC, et estime qu’il pourrait être disponible d’ici la fin de l’année. Il explique que la phase préclinique de l’expérimentation animale touche à sa fin, puisqu’elle a déjà été expérimentée chez la souris. Ils poursuivent les études pendant plusieurs semaines et espèrent avoirr toutes les données au printemps pour pouvoir se rendre à l’Agence européenne des médicaments.

Si l’approbation est reçue de cet organisme, alors il sera possible d’expérimenter avec des humains et d’ici la fin de l’année, si les choses se passent comme prévu, ils pourraient déjà avoir le vaccin terminé.

Le vaccin SCCI est basé sur un molécule synthétique dans lequel ils ont mis tous les signaux pour que le gène de la protéine S du virus soit intégré, produit et reconnu comme étranger par le système immunitaire, et de cette manière peut générer la protection attendue.

Ces jours-ci, différents virologues de différentes régions du monde ont prédit une quatrième vague qui sera tout aussi forte que la troisième, mais qui peut être vécue différemment selon les pays.