Accueil News Santé Van der Poel ne sait que gagner

Van der Poel ne sait que gagner

Dans le cyclisme moderne, tous les détails sont analysés. Pour la premier jour du UAE Tour, de forts vents de travers étaient attendus. Même si les coureurs sont en alerte, les choses ne se passent pas toujours comme prévu. L’air, la vitesse et le travail du Deceuninck pour couper le groupe ont dynamité la ronde dès le premier jour. Car seuls Adam Yates (l’actuel champion), Tadej Pogacar, Joao Almeida, Fausto Masnada et Damiano Caruso sont entrés dans la sélection finale en tant que prétendants au titre. Des Espagnols, seul Rubén Fernández, signature de Cofidis. En échange, Mathieu van der Poel est toujours là où il doit être. Dans sa première incursion de 2021 sur la route, première victoire et avance. Le quadruple champion du monde de cyclo-cross, héritier de Raymond Poulidor (son grand-père) et d’Adrie van der Poel (son père), était plus nombreux que David Dekker, fils d’Erik, un autre ancien professionnel néerlandais de renom.

Les Les fans ont attrapé des personnalités illustres telles que Froome, à ses débuts avec le maillot d’Israël, Valverde (les hommes de Movistar portaient des crêpes noires à la mémoire de Garikoitz Baños, Gary, auxiliaire décédé samedi dans un accident sur le mont Aloña), Nibali, Buchmann, Higuita ou Kuss. KO au premier tour, avec plus de huit minutes perdues. De son côté, Almeida a obtenu six secondes dans les sprints intermédiaires, par cinq pour Pogacar (deux bonus et trois autres qui piquaient sur la ligne d’arrivée). Le pouls entre l’équipe locale, les Emirats Arabes Unis, et Deceuninck, sera soutenu jusqu’à la clôture, tant dans la lutte pour les partiels (les Belges ont tenté d’éviter la résolution en volata et ont brûlé Gaviria) que pour le classement. Pendant ce temps, Adam Yates aura besoin d’une meilleure version des Ineos et des différences de zéro par rapport à l’horloge de lundi.

Comme prévu, la campagne du World Tour a commencé avec des règles sanitaires strictes lors de la même course dans laquelle la pandémie a éclaté en 2020. Il y a un an, les points positifs aux EAU et à Rusvelo ont provoqué l’annulation des deux dernières étapes (Pogacar a gagné au Jebel Hafeet et Adam Yates a remporté le général), en plus des isolements sévères à l’hôtel de la caravane à Abu Dhabi. Ce 2021, le peloton est arrivé sur des vols charters au départ de Milan et de Paris. Les coureurs et le personnel ont réussi trois tests avant le premier jour. Mesures habituelles à l’époque du virus. Le terme bulle fait déjà partie de l’argot cycliste.