O

Selon les directives du gouvernement, seuls les résidents en âge de travailler devraient être autorisés à quitter les établissements de soins pour Noël.

Une exemption peut être accordée dans des circonstances exceptionnelles, comme rendre visite à un être cher à la fin de sa vie.

Les directives indiquent que les résidents, leurs familles et les foyers de soins devraient examiner très attentivement si faire des visites à l’extérieur du domicile est la meilleure chose à faire ou si une visite au foyer de soins fournirait un contact significatif de manière plus sûre.

en relation

Les visites à l’extérieur peuvent avoir lieu à n’importe quel niveau, à condition que le résident et ceux avec qui il passe du temps respectent les règles locales au moment de la visite.

Ils devront ensuite s’isoler pendant 14 jours à leur retour au foyer de soins.

Le gouvernement souligne l’importance des évaluations individuelles des risques, car certains résidents en âge de travailler sont plus vulnérables en raison de problèmes de santé sous-jacents.

Pour la période du 23 au 27 décembre, un résident en visite aller ne doit se mélanger qu’avec des personnes d’un même ménage et ne doit pas faire partie d’une bulle de Noël à trois ménages.

Tous les membres du ménage accueillant la visite doivent avoir été testés négatifs pour Covid-19 immédiatement avant la visite.

(

Tous les résidents du ménage doivent avoir un test négatif avant la visite

/ .)

«Lorsque le résident revient au foyer de soins après la visite, des mesures supplémentaires devront être prises afin de protéger les autres résidents et le personnel du foyer de soins contre le risque de transmission de Covid», indique le guide.

«Plus précisément, le résident devra s’isoler pendant 14 jours.

«Après cette période d’isolement, en supposant que le résident ne présente aucun symptôme, le résident peut retourner dans la communauté générale du foyer de soins.»

Il ajoute: «Les visites à l’extérieur sont une partie importante de la vie de nombreuses personnes en établissement.

«Les prestataires sont les mieux placés pour définir leur politique globale sur la manière dont les visites à l’extérieur sont prises en charge dans le foyer de soins en toute sécurité et d’une manière qui tient compte des besoins de leurs résidents et de ce qui est possible dans les installations et les ressources du foyer de soins.

“Cependant, passer du temps avec d’autres personnes en dehors de la maison de soins augmentera le risque d’exposition à Covid pour le résident et potentiellement pour d’autres résidents vulnérables à leur retour.”

en relation

Vic Rayner, directeur exécutif du National Care Forum (NCF), a déclaré: «Les directives énoncent des restrictions et des responsabilités importantes pour la mise en œuvre de cette politique, pour les personnes vivant dans des maisons de retraite, leurs familles et les prestataires de soins, ce qui en réalité signifiera qu’à ce moment précis, la capacité de l’utiliser peut être limitée.

«L’intention politique est certainement positive, mais le travail qui permettra d’en faire une réalité pour les individus n’a pas été reconnu ni abordé.»

Edel Harris, directeur général de l’organisation caritative pour les personnes handicapées d’apprentissage Mencap, a déclaré que ces conseils constituent un pas en avant pour les adultes handicapés en âge de travailler vivant dans des maisons de retraite, mais qu’ils «ne parviennent pas à donner de l’espoir à des milliers de personnes résidant dans des milieux de vie soutenus qui sont désespérés embrassez leur famille ce Noël ».

Elle a ajouté: «Nous exhortons le gouvernement à élargir les tests pour les familles et à définir des orientations sur la manière dont la politique de la bulle de Noël s’appliquera aux personnes handicapées qui vivent dans des conditions de vie soutenues afin de permettre un contact familial sûr à Noël.

“Matt Hancock – s’il vous plaît, n’annulez pas Noël pour des milliers de personnes ayant des troubles d’apprentissage et leurs familles.”