Accueil News Sommes-nous aux premiers stades d’un marché haussier? Avec les vaccins, la...

Sommes-nous aux premiers stades d’un marché haussier? Avec les vaccins, la hausse des bénéfices et les taux d’intérêt bas, tous les signes sont là …

je

C’est au début d’octobre que l’Evening Standard a commencé à être optimiste quant aux cours des actions.

Certes, notre raisonnement était en partie faux: nous comptions sur une relance de plus d’un billion de dollars aux États-Unis qui ne s’est toujours pas concrétisée.

Mais nous nous attendions principalement à ce que le premier semestre de l’année prochaine apporte de bonnes nouvelles sur les vaccins Covid, de forts rebonds des bénéfices des entreprises et un contexte de faibles taux d’intérêt mondiaux.

Nous étions loin d’être seuls dans nos prédictions. De nombreux fonds avaient adopté la même position.

Alors que le FTSE 100 est tombé au milieu du chaos électoral américain, ils ont été récompensés car il a rapidement explosé.

Novembre a vu l’un des rassemblements les plus forts de l’histoire.

Merveilleusement, il s’est avéré que nous n’étions pas assez optimistes sur le timing.

Plutôt que des résultats d’essais positifs qui émergeront dans la nouvelle année, les bonnes choses de Pfizer / BioNTech seront dans les bras des retraités la semaine prochaine.

Tous les ingrédients sont réunis pour un cocktail enivrant à partager.

La question est maintenant de savoir combien de temps cela durera-t-il et à quelle hauteur iront-ils?

Les courtiers Liberum ont appelé aujourd’hui un marché haussier «pluriannuel».

en relation

Ils ont peut-être raison, mais la prudence paie dans l’air mince des hautes Alpes.

Ces mêmes causes de l’envolée des actions pourraient faire reculer l’inflation et pousser les banques centrales à se resserrer à nouveau.

Les obligations se sont vendues sur ces préoccupations.

Ce n’est pas probable, cependant.

La Fed et ses collègues ne feront pas grand-chose pendant un an environ; les économies sont trop marquées.

Ils attendront que les bénéfices des entreprises soient bien rétablis.

Ce qui annonce la perspective à long terme d’économies fortes avec des taux d’intérêt revenant à des niveaux sains que nous n’avions pas vus depuis avant la crise financière mondiale.