S

Le port d’Angleterre a averti que la pandémie de coronavirus avait exacerbé la disparité dans le sport des enfants dans un rapport publié jeudi.

Au cours de la dernière année, il y a eu une baisse de neuf pour cent des niveaux d’activité des enfants et des jeunes d’origine noire, alors que cette baisse était de 17% pendant la pandémie.

Et Lisa O’Keefe, responsable de la perspicacité de Sport England, a déclaré que l’on craignait que l’impact de la pandémie «n’ait un impact égal sur tous les enfants».

Elle a déclaré: «Nous ne pouvons pas perdre de vue ceux qui ont lutté contre la pandémie et les différences exacerbées que nous constatons déjà.»

Globalement, au cours des 12 derniers mois, il y a eu une diminution de 1,9% du nombre d’enfants faisant les 60 minutes d’exercice quotidien recommandé par le médecin-chef, avec seulement 45% des enfants en Angleterre qui font maintenant l’exercice quotidien recommandé. Et la baisse était notable chez les garçons, les filles gardant à peu près le même niveau d’activité.

en relation

En outre, il y a eu une baisse marquée de 16% du nombre d’enfants participant à des activités sportives, par exemple les sports d’équipe, l’athlétisme, la course et la natation – l’équivalent d’un million d’enfants sur toute la longueur et la largeur de l’Angleterre. Les sports d’équipe et la natation ont connu une baisse de jusqu’à 25%, mais il y a eu une forte augmentation de la marche, du cyclisme et de la condition physique.

Les enfants des familles les plus aisées restent les plus actifs avec 53%, bien que ce chiffre ait chuté au cours de la pandémie.

Sport England a averti que les chiffres auraient montré une baisse encore plus démontrable sans «l’ingéniosité et les parents, les enseignants, les bénévoles et les clubs qui essayaient d’aider les enfants à bouger davantage pendant la pandémie».

O’Keefe a ajouté: «C’est pourquoi les chiffres ne sont pas aussi mauvais que nous aurions pu le craindre, c’est donc le vrai point positif. Ce n’est pas le cas que tout le monde s’arrête et s’assoit sur le canapé. «Mais il y a un million d’enfants en moins qui participent à des activités sportives, c’est donc beaucoup d’enfants à retrouver et à reprendre confiance en eux et à retrouver leur forme physique.»