Dans la capitale de la Principauté, il pratique à nouveau le handball et un projet qu’il aime et avec lequel il aimerait monter dans la catégorie.

À Tolmos (Tarazona, 1993), qui a fait ses débuts en Ligue Asobal avec Naturhouse La Rioja, ses bagues ne craignent pas de jouer en Primera Nacional. Bien qu’il n’ait que 27 ans, l’Oviedo est la sixième équipe de sa carrière.

L’Union financière a pu le rattraper après deux saisons pratiquement vierges au club Los Dólmenes de Antequera de la division Silver Honor, d’abord en raison de la blessure, puis, lorsqu’il était prêt à réapparaître, en raison du déclenchement de la pandémie.

Lorsque j’ai parlé avec le représentant et qu’il en a parlé avec moi, je savais qu’ils faisaient bien les choses depuis des années. Ce n’est pas un caprice d’une année, c’est un travail qui se fait très bien d’année en année, avec un groupe à domicile. J’ai signé et j’ai bien compris, car j’aime vraiment jouer, comme je ne l’ai pas fait depuis longtemps. C’est l’endroit idéal pour jouer pendant de nombreuses minutes et gagner en confiance », explique le joueur aragonais. Venir dans les Asturies comportait également un autre élément important, celui des études. «L’une des choses pour lesquelles j’ai signé était de pouvoir m’inscrire à l’enseignement à l’Université d’Oviedo. Mon colocataire, Dani Sedano, et moi étudions, avec des cours en ligne », explique Tolmos.

Les cours en ligne font partie des facteurs de conditionnement de la pandémie, qui touche également le sport. La prudence conduit la première ligne à jouer avec un masque, et ce n’est pas la seule au sein de l’Union financière: “Je suis asthmatique, mais je l’utilisais pour m’y habituer et une fois que je suis dans le jeu, ce n’est pas inconfortable.” S’agissant des conditions de travail dans ces circonstances, les Aragonais n’en doutent pas: «D’autres clubs de catégories supérieures voudraient être dans nos conditions. Il n’y a pas de problème, le club s’efforce pour nous d’être aussi bons que possible ».

Sur la piste, les choses commencent à s’arranger. L’équipe, avec une équipe pour aspirer à faire le saut, était le leader du groupe juste avant les vacances de Noël. “La dynamique est à la hausse, nous avons assimilé le travail et nous avons terminé l’année avec le bloc uni”, déclare Tolmos.

Exigence pour les partenaires

Avant le match contre la Villa de Luanco samedi à 19h00, le club demande aux membres de s’inscrire dans le formulaire Web.

Maxi Cancio, avec l’Uruguay à la Coupe du monde

Alors que le Premier National recommence, l’attention du handball d’élite est sur la Coupe du Monde qui a débuté hier en Egypte, une compétition dans laquelle l’Espagne de Raúl Entrerríos fera ses débuts demain à 18 heures contre le Brésil (Teledeporte). Dans le même temps, l’Allemagne-Uruguay est programmée, dans laquelle Maxi Cancio, un joueur de l’Unión Financiera Base, participera en tant que composante de l’équipe sud-américaine. “Pour moi, être dans une Coupe du Monde, c’est réaliser un rêve, que tous ces après-midi d’entraînement servent à être quelques semaines parmi les plus grands du monde est une formidable illusion”, explique le joueur uruguayen. La Tchéquie et les États-Unis, en quête de covid. Le championnat a été cahoteux avant même de commencer à cause du covid. Les équipes de la République tchèque et des États-Unis, en proie à des points positifs, ont été remplacées respectivement par la Macédoine et la Suisse.