En A, il y avait beaucoup d’égalité dans tous les matchs, car aucun d’entre eux ne s’est terminé par plus d’un but de différence. Pas même le Caudal contre le stade Avilés récemment promu. L’affrontement le plus intéressant a eu lieu dans la Suárez Puerta, Avilés-Llanera, deux équipes qui aspirent à disputer les barrages en raison du changement de catégorie et qu’au final, les locaux ont gagné malgré un départ en retard sur le tableau de bord.

Ce groupe est dirigé par Ceares et Caudal, qui, comme les Avilesinos, ne connaissent pas la défaite. En revanche, Lenense et Praviano n’ont pas encore sorti leur casier, bien que l’équipe de Manolo soit la seule des deux groupes à n’avoir joué qu’un match, et celle d’Alfonso en a deux après s’être reposé ce jour-là.

Il y avait plus d’inégalité en B, où seul Valdesoto-Tuilla a décidé par une différence de buts. Ceux d’El Candín, après deux défaites consécutives, ont gagné à Villarea avec plus de difficultés que prévu, puisqu’ils ont battu au minimum un promu comme Valdesoto, qui a joué 80 minutes avec un homme de moins. Ce groupe est dirigé par San Martín et L’Entregu. Celui de Chiqui est le seul à avoir ajouté tous les points disputés, tandis que ceux de Marcos, bien qu’ils en aient également neuf, ont déjà disputé quatre matchs, dont ils ont perdu un précisément contre San Martín, qui ce jour-là était celui qui a gagné le plus facilement. , en marquant trois buts contre Colunga à Santianes. Le seul qui n’a pas encore marqué est Colunga, qui compte trois défaites.

Les deux derbies de la journée se sont terminés par des victoires locales. À Gijón, Ceares, bien qu’ayant commencé à perdre, a réussi à revenir grâce à la collaboration d’un défenseur de Gijón Industrial. Et à l’Est, qui était sur le point de ne pas être célébré, Llanes a battu Urraca, en partie grâce à la bonne performance du jeune Alberto, qui a marqué le but de la tranquillité pour les Llaniscos.